From trash to treasure

From trash to treasure

J’ai parlé ici il y a peu de mon « projet sorcier« . Je n’ai pas dit qu’il rentrait dans la catégorie « from trash to treasure ». Il m’a fallu de longs mois pour arriver à le boucler et faire passer une commode en bois du statut de « bon pour la poubelle » à celui de « trésor ». Mais ça y est, j’ai enfin terminé et je suis plutôt contente et fière de moi !

En 2020, juste après le déconfinement, j’ai trouvé en bordure de la cabane à dons, cette recyclerie « gratuite » que souvent les gens confondent avec une déchetterie, cette commode en bois en très mauvais état et pleine d’araignées, de limaces, de trucs gluants qui avaient coulé. J’ai voulu la ramener à la maison. J’avais dans l’idée que je pourrais en faire un truc drôlement chouette. Je n’arrivais pas à la porter toute seule, aussi ai-je sollicité mon cadet pour me filer un coup de main. Il s’est demandé ce qui me prenait de ramener une telle horreur à la maison et je crois bien qu’il n’était pas le seul…
J’ai mis du temps à attaquer ce projet puisqu’il a fallu attendre l’été 2021. Après une période de bricolage enthousiaste à découvrir l’usage de la scie circulaire et autres outils, point mort. Moral en berne, pas le cœur à bricoler. Mon projet étant au milieu et gênant le Compagnon, il fallait que je le termine ou que je le range. Tant qu’à faire, autant le terminer ! Aussi, je me suis fixé une date limite : il faudrait que ce soit terminé pour Halloween. Mais pas moyen de m’y remettre. Alors, j’ai dit : « pour Yule ». Pas mieux. Enfin, la date butoir fixée entre moi et moi-même s’est décalée à mon anniversaire. Et j’ai finalement profité de ma petite semaine de vacances en février pour devancer la date limite. Woo-hoo !

Voici quelques photos avant, pendant et après….

Il ne me reste plus qu’à finir de tout vraiment (ré-)installer en haut, à garnir les tiroirs de cette commode en bois de mes petites affaires. Et à chaque fois que je m’en servirai, comme ce soir pour célébrer Alban Eilir, je pourrai savourer le fait d’avoir transformé un meuble destiné à la poubelle en un espace sacré.

2 Comments

  1. Eh bien ! Quel beau travail!
    Avant/après impressionnant !

    Mon meuble d’autel, qui dort quelque part en attendant qu’on termine notre maison, était aussi un meuble que j’avais transformé après récupération . Ça apporte vraiment du cœur à ces espaces sacrés d’y avoir mis autant de soi.

    Le tiens est vraiment splendide, surtout quand on voit de quoi tu es partie!

    Félicitations !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.