Cheminer

Cheminer

La lecture de ce billet sous la plume (ou le clavier) de Camille m’a fait sourire : plus je lisais ses mots et plus j’avais envie de lire le livre, me disant que non, il ne devait décidément pas s’agir du même To Walk a pagan path ayant fait l’objet d’une Revue du Dimanche ici-même en 2017 et dont je ne gardais pas un souvenir très enthousiaste. Mes doutes sont levés, c’est bien le même ouvrage mais je reste quand même bien curieuse de le relire, avec peut-être une nouvelle paire de lunettes.

2 Comments

  1. Moi j’ai aimé 🙂 bien sûr, il parle de son cheminement le monsieur ! C’est à dire que ca ne peut pas être le même que celui de quelqu’un d’autre, et que c’est teinté de son expérience personnelle. Il parle de ce qui le fait vibrer lui (je n’ai pas de chien par exemple, donc tout son chapitre sur les chiens me passe au dessus). Mais j’aime l’état d’esprit qui se dégage et je trouve que le message du « un pas à la fois » et de « il y a plein de bouts de fils à tirer, il suffit de regarder un peu dans le quotidien » est bien transmis 🙂

    1. Ah mais je suis ravie qu’il parle de son cheminement ! Je n’ai sans doute pas été claire sur ce qui m’a « gonflée » à la lecture : le fait qu’il répète encore et encore que c’était son cheminement et que chacun devait se sentir libre d’adapter à sa pratique… le dire une fois en intro aurait été largement suffisant à mon sens et aurait fluidifié la lecture. De mémoire, les premiers chapitres m’avaient, nonobstant les redites sur « c’est ma pratique, adaptez à la vôtre », permis de tirer des fils comme tu dis, en tous cas de prendre le temps de me poser pour trouver les fils à renouer dans mon propre quotidien.
      Merci de ton passage par ici <3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.