Nouveau cycle lunaire

Nouveau cycle lunaire

Je renoue peu à peu le fil d’une pratique qui, si elle est en pleine mutation, garde tout de même cette base de (re)connexion à la nature cyclique de la Vie. Cela passe notamment par l’observation et la célébration des cycles lunaire et solaire. Il faut bien reconnaître que c’est surtout le cycle lunaire qui est au centre de mes attentions ces derniers mois, parce qu’il est plus court et qu’il m’a de ce fait m’a sans doute servi à garder les narines hors de l’eau même si je ne l’avais pas consciemment formulé. J’en veux pour preuve le fait que je partage une photo de mon autel à chaque pleine lune depuis décembre avec S. qui a été un point d’ancrage fin novembre / début décembre quand « ça » devenait trop lourd à porter toute seule. Ce partage s’est mis en place tout seul, comme une sorte de rendez-vous avec elle à anticiper, une façon de lui dire par avec chaque photo : « ça va, je tiens le coup ».
Je vois dans la nouvelle lune en bélier du jour le parfait moment pour renforcer ma connexion au cycle lunaire et pour l’utiliser consciemment au service de ma santé, aussi bien psychique que physique.
Ce que cette nouvelle lune m’inspire c’est d’être courageuse, d’être qui je suis…  une ambiance de nouveau départ, de sortir de ma zone de confort ou plutôt d’inconfort et de chercher ce à quoi aspire mon coeur. Et puis prendre soin de moi. On en parlait avec Pema sur son blog, prendre soin de soi avant de prendre soin des autres. J’ai désespérément besoin de prendre soin de moi, pas de m’occuper de moi comme on se débarrasse d’une corvée ou comme on s’occupe de la bagnole qui fait encore des siennes au démarrage, non, prendre soin de moi. J’aime le mot anglais « care » pour ça.
Et quitte à ne pas dormir, autant en profiter pour me poser au pied d’un autel mis en place à la va vite et écrire mes intentions pour cette nouvelle lune.

2 Comments

    1. Merci !
      Un autel reflète beaucoup de qui on est alors, normal que ça soit différent et si je trouve toujours inspirant de voir ceux des autres, j’arrive pas ou rarement à « imiter », y’a toujrous un truc qui fait que ça ne sonne pas juste et que du coup, je fais à ma sauce… et encore heureux 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.