Honorer le sapin

Honorer le sapin

Au fond du jardin de notre maison sucrée maison, il y avait, entre autres, un sapin. Il était déjà mort quand nous avons acheté le lieu en octobre 2019. Nous l’avons, avec l’aide du voisin, abattu en mai dernier.

J’en ai depuis régulièrement utilisé la souche comme autel et j’ai conservé dans un coin de ma tête l’idée d’aménager l’endroit : matérialiser un labyrinthe dont la souche serait le centre ou plus simplement un cercle… j’aime beaucoup la perspective d’honorer ainsi le sapin qui ne se dresse plus dans notre jardin.

Avec l’arrivée des beaux jours et la reprise d’une pratique régulière que j’ai transportée en extérieur, l’envie de concrétiser mon projet d’aménagement s’est faite plus pressante. Après de nombreux mois sans entretien, ce coin du jardin était redevenu sauvage, herbes hautes, ronces et sol très irrégulier. Dans mon enthousiasme et surtout après avoir failli me tordre une cheville lors d’un rituel de pleine lune, j’ai commencé par y aller en mode « bourrin » : coup de faux dans les herbes trop hautes, de bêche pour « démotter », zouic zouic sécateur dans les ronces. Ce n’est qu’après avoir commencé qui je me suis posée, regrettant de n’avoir pas pris le temps d’observer avant tout et de voir comment composer avec ce qui était là plutôt que de la jouer promoteur immobilier. Ben oui, des fois je suis pas franchement connectée / reliée.

Le mal étant entamé, j’ai continué aujourd’hui (hier) à complètement dégager l’espace autour de la souche pour ensuite enlever le gros des mottes et les touffes de tiges qui font s’étouffer la tondeuse. J’ai aussi ramené de la terre pour égaliser le sol et je vais lancer une bombe de graines une fois le cercle matérialisé au sol par des pîerres que nous sommes allés ramasser en bord de champ avec mes enfants le soir de mon anniversaire (on s’est sentis rebelles de cette expédition nocturne hors couvre-feu ;)). Je laisserai ensuite repousser à l’état sauvage…

6 Comments

  1. Oh lalala!
    J’espère que tu nous montreras ça!
    J’ai hâte de voir!
    C’est super cette idée d’utiliser la souche. Je me rappel un de tes autels nocturnes sur celle ci.
    Oui qu’est ce que c’est dingue, ce couvre feu, ce confinement! Hier on a dépassés les 10km , on est passé par des petites routes en mode «  gangsters » pour pas se faire choper….et en arrivant on nous apprends qu’en fait c’est la distance à vol d’oiseaux qui compte?
    En vrai on y comprend plus rien…..
    libertéééé
    Ici on écoute trust depuis quelques jours…pas très païen mais ça fait du bien! « Police! Milice! » «  antisocial ! » «  préfabriqué »
    On se défoule à défaut de se sentir libre. Quand tu écoutes les paroles tu hallucines.
    Bisous!
    J’arrête ma digression!

    1. L’espace au fond du jardin prend forme petit à petit. J’ay ai travaillé ce week-end encore mais pour aujourd’hui, c’est relâche car il pleut….
      Trust… je suis super fière quand dès les premières notes mes trolls se mettent à crier « antisocial ! » et j’adore qu’ils connaissent les paroles par coeur, même si bon, en vrai nos vies (je parle vraiment pour ma famille là) c’est quand même beaucoup « Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro », ok le métro en moins mais la routine et les chaînes sont bien là (en tous cas je les vis comme ça, d’où l’impossibilité de retourner bosser et l’angoisse que ça génère)…
      Je prends les bisous, te retourne les miens et tu digresses quand et comme tu veux, c’est fait pour, les commentaires !

  2. Oui c’est pas évident de s’extraire du système. Faut faire au mieux…. je comprends que tu n’ai pas envie d’y retourner….peut être faut il en profiter pour changer? Faire autre chose? Je ne sais pas…de toute façon c’est facile à dire ….et sans doute y as tu déjà réfléchi!
    Apparemment les choses devraient bouger à la mi avril selon beaucoup de gens qui observent les astres et leurs mouvements, alignements…on y croit?! Oui aller faut y croire! ❤️

    1. C’est en cours de réflexion, oui.
      Enfin, l’urgence était ailleurs tout ces derniers mois, mais maintenant que l’urgence est passée la question peut être abordée. Je vois dans le fait d’être recontactée depuis janvier dans le cadre de mon activité (en suspens) de thérapeute un signe que c’est par là que le chemin va… je mets en place tout doucement des jalons en ce sens : j’ai déjà trouvé un nouveau lieu – au moins dans un premier temps – puisque l’idée d’exercer dans l’ancien me révulse, des fauteuils se sont précipités dans mes bras (moyennant finance, hein, mais j’ai eu un coup de foudre alors qu’ils venaient tout juste d’être mis en ligne et que je regardais « sur un coup de tête » ce que je pouvais trouver) et j’ai un rdv fixé début mai avec un client :).
      Là-dessus, ma thérapeute à qui j’en parlais me demande si on peut discuter du fait qu’elle redirige vers moi les clients qu’elle ne peut pas recevoir faute de temps… je crois que ça pousse fort dans ce sens, même si je trouve évidemment plein d’arguments pour dire que je ne suis pas à ma place en tant que thérapeute (mais j’me soigne, ou j’essaie :D))…

  3. Salut ! Comment vas-tu ? As-tu repris ton activité du coup ? Je pense bien à toi.
    Je ne savais pas que tu étais thérapeute ! Ou j’ai du oublié.

    J’espère que le printemps est doux vers toi!
    Pleins de douceur de chaleur , d’amour et de courage pour toi !

    1. Non, je n’ai toujours pas repris mon activité de thérapeute (ni mon activité salariée d’ailleurs)… c’est compliqué d’être en arrêt de son activité salariée et de relancer une activité en tant qu’indépendante… Le problème va bientôt être réglé : rupture conventionnelle en cours, du coup, ça sera plus simple de cumuler chômage et activité indépendante…
      J’espère que tout va bien pour toi et que l’automne sera doux…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.