Du silence, du silence, du silence pendant de longs mois… depuis mon dernier passage par ici, il y a eu – entres autres – un nouvel emploi très prenant, et, 18 mois après le précédent, un nouveau déménagement.
Sur notre nouveau terrain, il n’y a pas de « menhir » mais un magnifique Tilleul à l’ombre duquel je me sens pleine d’entrain pour renouer avec ma pratique.
Il y avait également sur le terrain un sapin mort, coupé il y a deux jours et dont la souche était juste parfaite pour un autel destiné à célébrer la pleine lune….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.