Dans la suite de mon insolation – même si pas directement en lien mais être encore patraque et fatiguée n’a pas aidé – j’ai bu la tasse. La même tasse amère que celle d’il y a quatre ans presque trois quart, avec sa seconde gorgée quelques mois plus tard. Oh, pas de mots cette fois, pas directement en tous cas, mais c’était tout aussi violent, peut-être même plus.
Quelques jours pour commencer peut-être à m’en remettre et hop, re-belotte… certes indirectement, mais je suis repartie au tapis.
Une belle soirée entre amis ce week-end n’a pas été de trop pour remonter à la surface, mais je surnage à peine, attendant peut-être une nouvelle vague demain. Ensuite, ça ira.
J’espère.
Je serai entourée, occupée aussi et certainement brassée, secouée, essorée mais pour du bon !
Du coup, dans ce contexte … exit le travail sur les éléments prévu. Et je n’ai toujours pas fini le mala :/. Je ne suis pas à l’aise avec ça, j’ai l’impression d’une promesse pas tenue… mais comment aurais-je pu faire autrement ? Je vais laisser passer le temps de mon stage, le petit tour au Far West et on verra bien… peut-être que l’océan, l’iode, le sable me remettront d’aplomb et que d’ici là d’autres évidences s’imposeront.
En attendant, je vais me réjouir d’avoir pu, pour la première fois sur cette route que j’emprunte pourtant souvent, voir le Mont Blanc au loin….

Mont Blanc au loin
Et je vais profiter de la Pleine Lune, c’est sûr !

2 réflexions au sujet de « Lame de fond »

  1. puisses tu te relever doucement et refaire tes forces, avec la vue de ces monts, avec le sel et les embruns, avec l’amour des tiens…
    que la Déesse te guide, que la Terre te porte, que le vent te purifie, que l’eau te nourrisse et que le feu t’habite…

    • Je t’ai lue peu de temps après que tu aies laissé ton message mais n’y ai pas répondu tout de suite… mais je tenais à le faire car tes mots m’ont touchée ! Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web