Du temps hier matin pour méditer, prier.

Autel de la Lune des feuilles qui tombent

Autel de la Lune des feuilles qui tombent

Du temps hier soir pour faire un tirage de cartes, aller me baigner sous la pleine lune (enfin, me baigner des rayons de la pleine lune, hein, le temps a beau être presque clément, je suis trop frileuse pour me baigner dans le lac en cette saison, surtout la nuit).

20141008-pleinelunedesfeuillesquitombentLe temps de la peur est revenu (après l’épisode de cet été, un nettoyage physique et énergétique avait amélioré la situation). D’abord en haut, à mon autel et amplifié encore dehors, dans le noir, même si le noir était relatif en ce soir de pleine lune.
Ce matin, j’ai essayé de réfléchir à cette peur.
Cet été je me demandais en gros si elle était interne (peur de « repartir » ou autre) ou externe (y’a vraiment un truc pas glop qui zone dans le bureau). Je ne sais pas pourquoi mais là, aujourd’hui, ça m’a frappée que si je n’arrivais pas à démêler le truc c’est peut-être bien parce qu’il y a des deux.
La lecture du billet de Loü hier m’a permis de formuler enfin ce que je ressens depuis longtemps sans pouvoir mettre les mots justes dessus. Je me permets de citer un bout de son billet qui a vraiment trouvé un écho très fort ici : « Ma peur de me rendre compte que je n’ai aucune capacité m’a très longtemps empêché de faire quoi que se soit. Et ce qui peut sembler paradoxal, la peur d’être capable de faire des choses m’ a tout autant ralenti« . Il y a chez moi aussi cette double peur paradoxale de « ne pas pouvoir » et en même temps de « pouvoir (beaucoup) ». Clairement, la peur intérieure elle se situe là pour moi en ce moment. Je suis arrivée à ce point où je peux enfin revenir sur l’épisode de la maternité et essayer de me souvenir et de retrouver ce sentiment d’évidence et d’évidente puissance quand j’ai vu la sorcière dans la falaise et lancé sans même réfléchir la bulle protectrice pour le jeune garçon, échappé d’un des services hospitaliers, qui l’escaladait fesses et dos laissés nus par la sublime blouse d’hôpital (qu’on ne me lance pas sur les blouses d’hôpital….).
Je suis assez « là » pour revenir dessus (la peur de repartir d’il y quelques mois est… repartie :)) mais j’ai peur. Peur d’avoir imaginé, peur en même temps de n’avoir pas imaginé… et je n’arrive pas à sauter le pas pour me confronter à la question et enfin gérer et assumer soit le « y’a » soit le « y’a pas », mais assumer enfin et à partir de là, avancer.
La peur extérieure, elle, prend la forme de figures grimaçantes, d’ombres qui rodent, se glissent par-dessus mon épaule. Nettoyer physiquement, purifier, smudger et sans doute établir une protection (mon tirage de ce matin me conforte d’ailleurs dans cette idée) autour de la maison. C’est très c*n, mais je n’ai rien fait en ce sens depuis que  nous avons emménagé dans cette maison; je n’étais pas en état au moment M (alors que la maison vide et propre ça aurait été le meilleur moment pour le faire !) et ensuite, j’ai d’abord tout bêtement oublié et puis quand j’y repensais, le poids de tout ce qu’il reste à trier, organiser a pesé lourd dans ma procrastination, d’autant plus que rien ne me poussait à la faire à part un « ça serait bien quand même ». Là, ça me semble devenir une nécessité. J’ai de plus en plus l’intuition que ma peur « extérieure » est liée à ces choses du passé accumulées, qui traînent, n’ont pas été triées, plus qu’à l’endroit, la maison elle-même. Extérieure, mais pas tant que ça en fait ou en tous cas plus liée à moi qu’à la géographie… Et là, tandis que j’écris ces lignes, la petite lumière s’allume : la carte que j’avais du mal à interpréter hier soir, (Hindrance) celle qui m’a fait tirer trois cartes ce matin pour essayer de mieux cerner les choses, tadam, ce qui « bloque », ce sont peut-être justement toutes ces choses à tirer / jeter…. mais je reviendrai sans doute dans un autre billet sur ce tirage.

Tirage de la Lune des feuilles qui tombent

Tirage de la Lune des feuilles qui tombent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web