Choisissez une journée particulièrement chargée, difficile, une où elle n’a pas arrêté de courir pour les uns ou les autres, une où elle a bousculé ses plans pour tout le monde, une au cours de laquelle elle n’aura rien pu faire de ce qui était envisagé pour en marquer la spécificité. Sortez à la nuit tombante et discrètement, sans qu’elle s’en aperçoive, rapportez lierre, houx et ce que vous pensez être du gui. Mettez le tout en petits pots remplis de terre et déposez l’ensemble artistiquement sur son autel, sans rien dire… Attendez qu’elle ait enfin trois secondes pour aller chercher des bougies dans le petit meuble à côté de son autel et là… regardez-là fondre comme toutes les bougies enfin allumées ce soir.

Il y a des jours comme ça, où le mini est… égal à lui-même, où la journée part un peu de travers pour plein de raisons (à commencer par moi) mais où vraiment, au final, ça n’a pas d’importance. Cette attention de mon « grand » m’a touchée au-delà des mots (oui, malgré un peu de terre sur mon autel) et c’est aussi ce qui m’a poussée à ne pas céder à la fatigue et à, à près de minuit, enfin aller m’asseoir à mon autel pour profiter de ce qu’il y avait déposé, honorer son geste et mettre en place un autel pour le Solstice.
Mon autel redécoré, découvert juste avant le souper, est donc mon premier « aware altar » (voir ici pour en savoir plus ce ce projet de Milliande), sous le signe de la gratitude.

365 Aware Altars-Day 001

365 Aware Altars-Day 001

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web