Avec quelques jours de retard, un petit billet sur l’Esbat de pleine lune de la Lune Sombre (je l’appelle aussi la Lune du Castor… mais elle porte bien d’autres noms, cette pleine lune-là aussi).

J’avais un travail de « nettoyage » à faire pour l’occasion qui a commencé par un nettoyage physique de l’endroit où est niché mon autel comme je l’ai déjà dit. Mon autel s’est remis en place en deux étapes, immédiatement après le grand ménage et le soir une fois mon mini endormi (ce qui n’a pas été évident).

J’avais en tête une célébration en deux parties : une en extérieur – et tant pis pour la couverture nuageuse – au cours de laquelle j’allais effectuer quelques travaux magiques et une en intérieur juste après, plus pour méditer. J’ai pour une fois, pris le temps d’écrire un rituel, au moins dans les grandes lignes, sinon dans le détail.
J’ai été ravie quand le ciel s’est dégagé en tout début de soirée : enfin, après trop longtemps sans le faire, j’allais pouvoir célébrer à la lumière de la Pleine Lune. C’était sans compter mon mini troll.
Impossible de le coucher. Je crois qu’il avait envie de voir la Lune lui aussi. Finalement, voyant que la crise en cours n’allait pas se calmer, loin de là, et que j’allais devoir faire une croix sur les travaux prévus, je me suis résignée, recentrée et je suis descendue avec lui puisqu’il hurlait « en bas, en bas ». En bas, précisément, c’est allé mieux. Moment d’inspiration : je lui ai demandé s’il voulait aller voir la Pleine Lune dehors avec moi… à défaut de « célébration », j’aurais ainsi pu au moins passer quelques instants dehors à l’admirer. Accord du bonhomme, habillage sommaire du bonhomme, enroulage dans une couverture et hop, dehors, dans mes bras. Sa petite tête abandonnée sur mon épaule, il regarde vers le ciel et me souffle « bô » avant de se taire tellement longtemps que j’ai cru qu’il s’était endormi en contemplant l’astre lunaire. Il ne dormait pas. Nous sommes restés dehors encore un moment, tous les deux et c’était très chouette de partager ce moment avec lui. Il m’a demandé « dedans », nous sommes rentrés et il s’est endormi paisiblement dans mes bras, en tétant sur le canapé pendant que je lui grattais le dos. Une fois le troll remonté dans son lit, j’étais trop épuisée de la longue crise essuyée précédemment pour envisager un quelconque rituel, alors je suis juste ressortie, seule, et j’ai passé quelques instants à murmurer à la Dame ce que j’avais eu l’intention de faire, les choses à laisser derrière moi, celles que je souhaite voir se manifester… j’ai laissé une bouteille d’eau à baigner sous ses rayons et je suis remontée à mon autel pour méditer avant d’aller me coucher.
20131117-lunesombre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web