logobigL’atelier BIG s’est terminé samedi dernier (pas hier, celui d’avant). La fin d’une aventure qui s’est avérée très riche même si je n’ai pas été des plus assidues en raison des aléas de la vie. Le timing était parfait, BIG en conjonction avec le stage organisé par l’Ecole biodynamique (De la rencontre avec le père à l’indépendance, stage animé par François Lewin – une très belle & forte rencontre) a été porteur et moteur de changements en moi, pour moi. Je crois que là, maintenant, je serais prête pour Power Stories :D.
Je n’ai pas été très assidue, je l’ai écrit. J’ai participé seulement à un chat, le premier à cause de l’horaire vraiment incompatible avec mon état de fatigue (d’épuisement devrais-je dire). Je n’ai pas été très présente sur le groupe et ai donc loupé beaucoup de la synergie et de l’énergie de ce groupe (formidable) de femmes (formidables). J’ai par contre visionné les vidéos, lu les pdf et j’en ai tiré pas mal de choses, même si ça ne s’est pas concrètement traduit par de la peinture (manque de temps, de sommeil, fatigue…).
Je suis au final malgré tout heureuse d’avoir participé et j’ai beaucoup de gratitude pour tout ce que Connie a pu nous apporter entant que groupe et aider à faire grandir en moi. Je sais que je vais continuer (recommencer) à peindre en GRAND. Je le ferai dans mon nouvel appartement (je déménage… enfin, quand j’aurais signé le bail ce qui normalement ne devrait être qu’une formalité). Parmi les autres changements, un pas enfin sauté: celui de m’inscrire à davantage de modules de l’Ecole Biodynamique de façon à intégrer la formation. Une idée qui me titille depuis une certaine séance avec ma thérapeute, une qui m’avait fin 2008 fait mesurer à quel point c’est (la psychologie biodynamique) un outil de guérison puissant. Une idée qui a grandi dans l’ombre jusqu’à ce que le moment soit juste pour éclore. Au final, au sortir de BIG, je me sens vivante, forte, grande et pleine d’élan, d’énergie.
Ca n’empêche évidemment pas la pierre sur la route de me faire à l’occasion trébucher, tomber. Mais je sais que je vais me relever et continuer à avancer pieds nus.

4 réflexions au sujet de « BIG – Le point »

  1. Euh….. dis, ton François Lewin, il a quel âge à peu près ?! Parce que j’en ai connu un…. y’a longtemps (pas bibliquement, je précise…..)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web