… mais il ne m’a pas quittée en fait. Il s’est même fait très présent un des soirs du stages, un soir où il m’a fallu muer et où en m’endormant j’ai vu des serpents, des serpents et encore des serpents : gueules ouvertes, corps emmêlés, sifflant…
Et celui-là, magnifique, de Sue Coccia, repéré dans le livre de Kris Steinnes : Women of Wisdom – Empowering the Dreams and Spirit of Women.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web