Organique, tripal… le corps, mon corps encore et toujours au coeur de mon cheminement. Après des années sous la domination de ma tête, la balancier penche maintenant de l’autre côté. Et je sais que j’ai besoin de ce nouveau déséquilibre avant de pouvoir rechercher l’harmonie. Besoin d’épuiser ce qu’il a à me hurler d’avoir été aussi longtemps muselé, ignoré. Besoin d’entendre ce qu’il me murmure, les secrets dont il s’est fait le gardien pendant toutes ces années. Ensuite, ensuite seulement ma tête et mon corps pourront avancer ensemble, en paix, en harmonie.
C’est pour cette raison que l’approche des runes dans le cadre de l’Atelier de méditation me convient, c’est pour cela aussi que les percussions m’attirent de plus en plus, que le tambour, les maracas me parlent : la vibration, résonner au lieu de raisonner. Des pistes, des envies de voyages chamaniques, des rythmes à explorer. Et plein de choses dont je reparlerai sans aucun doute ici.
Ces envies sonores, musicales m’ont conduite sur le net, à la recherche de morceaux, albums susceptibles d’étancher ma soif, de m’accompagner.
Au détour des pages d’un magasin de CD en ligne que j’affectionne tout particulièrement (CD Baby ROCKS !), je découvre Jay Atwood. Et son site, son myspace. Plus tard, en surfant pour épuiser mon retard sur son blog, je vois aussi que Yuna Minhai en a parlé il y a peu… j’aime les non-hasards, les non-coïncidences, les synchronicités. Du coup, j’ai acheté l’album Bonfire Dreaming 🙂 (version MP3 sans DRM ni rien sur CD Baby).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web