Merci à Rayons de Lune pour cette découverte. Le matin magique de Marie-Pier Charron.
Voilà qui rejoint une conversation que j’avais tout récemment avec une amie sur le fait de manger en conscience : c’est ok de manger du chocolat pour compenser, tout en ayant conscience que l’on compense. C’est chouette de pouvoir se donner cette béquille si on en a besoin et la dynamique n’est pas du tout la même entre manger sans avoir conscience de pourquoi on mange, ou manger en culpabilisant de le faire.

Vous aimez les mars ?
Vous aimez les mars (2) ?

(merci M’J’ !)

6 réflexions au sujet de « Matin Magique »

  1. Une amie (que j’ai citée sur mon dernier Gratitude Friday) me l’a fait connaître il y a quelques semaines. C’est marrant de voir des références à ce sujet régulièrement cette semaine.

    • C’est rigolo, en effet… ce n’est pas la première fois que je constate que sans concertation ou pas à partir des mêmes « sources » il y a des mouvements synchrones sur la blogosphère. Je crois même qu’il y a une théorie à ce sujet (pas limitée à la blogosphère d’ailleurs) sur ces « mouvements d’idées » qui font que les mêmes intérêts / préoccupations émergent sensiblement au même moment à des endroits différents du monde sans qu’il y ait concertation / influence.

  2. en réalité avant de tomber sur l’article de Marie-Pier Charon

    je repensais aux expériences autour de l’eau ( http://rayonsdelune.free.fr/?p=143 ), que envoyer des pensées d’amour à l’eau modifie ses molécules
    et je me disais qu’il n’y a pas de raison, ce doit être pareil avec ce que l’on mange

    alors apprécier pleinement un morceau de chocolat, pas pour compenser mais juste parce qu’on en a envie, doit faire plus de bien
    que si on mange ce même morceau de chocolat tout en culpabilisant …

  3. Je viens de prendre le temps de lire le récit que tu avais mis en lien – ce qui est intéressant c’est le point de vue « psychanalytique » , qui recoupe en expliquant de façon différente les bénédictions, les consécrations (de nourriture, d’une offrande, d’un outil, d’une plante ou d’une pierre). Denise Linn en parle, Franz Bardon aussi.

    Moi qui fonctionne beaucoup à l’intellect, ça… donne de l’eau à mon moulin?
    Merci pour cette trouvaille, je sens que je vais prolonger un peu cette réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web