Tirage à 5 cartes. Lecture générale.

OZT - 75 : Etre ordinaire

1 – Centre – La question
Parfois cela arrive que vous deveniez un, dans quelques moments rares. Observez l’océan, sa grandeur sauvage et soudain vous oubliez votre séparation, votre schizophrénie ; vous vous détendez. Ou, allez dans l’Himalaya, en voyant la neige vierge sur les sommets de Himalaya, soudain une fraîcheur vous entoure et vous n’avez pas besoin d’être faux car il n’y a aucun autre être humain avec qui être faux. Vous trouvez votre centre. Ou, écoutant de la belle musique, vous trouvez votre centre.
Chaque fois, dans n’importe quelle situation ou vous devenez un, une paix, un bonheur, une grâce, vous entoure, monte en vous. Vous vous sentez comblé. Il n’est aucun besoin d’attendre ces moments, ces moments peuvent devenir votre vie naturelle. Ces moments extraordinaires peuvent devenir des moments ordinaires. C’est tout l’effort du Zen. Vous pouvez vivre une vie extraordinaire dans une vie très ordinaire ; couper du bois, débiter du bois, porter l’eau du puits, vous pouvez être parfaitement à l’aise avec vous-même. Nettoyer le sol, faire la cuisine, laver les vêtements, vous pouvez être parfaitement à l’aise, car tout le problème est pour vous d’accomplir vos actes avec totalité, de les apprécier, de vous délecter en eux.

Osho Dang Dang Doko Dang Chapter 3

Commentaire :
Cette silhouette qui marche dans la nature nous montre que la beauté peut être trouvée dans les choses simples et ordinaires de la vie.
Nous prenons si aisément cette magnifique planète sur laquelle nous vivons comme allant de soi. Nettoyer la maison, jardiner, préparer un repas ; la plus simple des tâches acquiert une dimension sacrée lorsqu’elle est exécutée avec un engagement total, avec amour et pour elle-même, sans arrière pensée de reconnaissance ou de récompense.
Vous êtes maintenant dans une phase où cette approche facile, naturelle et totalement ordinaire face aux situations que vous rencontrez apportera de bien meilleurs résultats que n’importe quelle autre tentative de votre part à être brillant, malin ou autrement extraordinaire.
Oubliez toute idée de faire la une des journaux en inventant le dernier gadget ou d’éblouir vos amis, vos confrères par vos prouesses. Le don spécial que vous devez maintenant offrir sera mieux présenté en prenant les choses aisément et simplement, pas à pas.

2 – Gauche – L’influence intérieure que vous n´êtes pas à même de percevoir

OZT - 67 : Renaissance

Dans le Zen vous venez de nulle part et vous allez vers nulle part. Vous êtes simplement maintenant, ici, n’allant ni ne venant. Tout change autour de vous ; votre conscience le reflète mais elle ne s’identifie pas.
Lorsqu’un lion rugit devant un miroir, pensez-vous que le miroir rugit ? Ou lorsque le lion s’en est allé et qu’un enfant vient en dansant, le miroir oublie complètement le lion et commence à danser avec l’enfant ; pensez-vous que le miroir danse avec l’enfant ? Le miroir ne fait rien, il reflète simplement. Votre conscience est seulement un miroir.
Ni vous ne venez, ni vous n’allez. Les choses viennent et disparaissent. Vous devenez jeune, vous devenez vieux; vous êtes vivant, vous êtes mort. Tous ces états sont simplement des reflets dans le lac éternel de la conscience.

Osho Osho Live Zen, Volume, 2 Chapter 16

Commentaire :

Cette carte dépeint l’évolution de la conscience telle qu’elle est décrite par Friedrich Nietzsche dans : « Ainsi parlait Zarathoustra ».
Dans ce livre Nietzsche parle de trois niveaux; celui du chameau, du lion et de l’enfant.
Le chameau est somnolent, terne, content de lui. Il vit dans l’illusion, se prenant pour une montagne, mais en réalité il est tellement concerné par l’avis des autres qu’il n’a quasiment aucune énergie qui lui est propre. Le lion émerge du chameau. Lorsque nous réalisons que nous sommes passe à côté de la vie, nous commençons à dire non aux demandes des autres, nous sortons de la foule, seul et fier, rugissant notre vérité. Mais ce n’est pas tout. L’enfant émerge enfin, ni rebelle ni consentant, mais innocent et spontané, fidèle à son être.
Quel que soit l’espace dans lequel vous êtes en ce moment ; somnolent ou déprimé, rebelle ou rugissant, soyez conscient que cet espace évoluera vers quelque chose de nouveau si vous le permettez. C’est un temps de croissance et de changement.

3 – Droite – L’influence extérieure dont vous êtes conscient

OZT- 23 : Le Créateur

Il y a deux sortes de créateurs dans le monde : l’un travaille avec les objets – un poète, un peintre, ils travaillent avec des objets, ils créent des choses ; l’autre sorte de créateur, le mystique, se crée lui-même. Il ne travaille pas avec des objets, il travaille avec le sujet ; il travaille sur lui-même, son propre être. Et il est le vrai créateur, le vrai poète car il fait de lui-même un chef d’œuvre.
Vous portez en vous un chef d’œuvre caché, mais vous lui barrez la route. Mettez-vous simplement sur le côté et le chef d’œuvre se révèlera. Chacun est un chef d’œuvre, car Dieu ne donne jamais naissance à moins que cela. Chacun porte ce chef d’œuvre, caché depuis de nombreuses vies, ne sachant pas qui il est et essayant, en surface, de devenir quelqu’un.
Renoncez à l’idée de devenir quelqu’un, parce que vous êtes déjà un chef d’œuvre. Vous ne pouvez pas être amélioré. Il vous faut uniquement y venir, le connaître, le réaliser. Dieu lui-même vous à crée, vous ne pouvez pas être amélioré.

Osho Ah, This! Chapter 1

Commentaire :

Le maître Zen de cette carte s’est ceinturé de l’énergie du feu et est à même de l’utiliser pour créer plutôt que pour détruire.
Il nous invite à reconnaître et à partager avec lui la compréhension qui appartient à ceux qui ont maîtrisé les feux de la passion sans les réprimer ni leur permettre de devenir destructeurs ou chaotiques. Il est tellement lui-même qu’il n’y a plus de différence entre qui il est à l’intérieur et qui il est dans le monde extérieur. Il offre à tous ceux qui viennent à lui, ce cadeau de compréhension et d’intégration, le cadeau d’une lumière créatrice qui émane du centre de son être.
Le Roi de feu nous dit que tout ce que nous entreprenons maintenant, avec la compréhension procurée par la maturité, apportera un enrichissement dans notre vie ainsi que dans celle des autres. Le moment est venu d’exprimer ce que vous êtes en utilisant vos expériences acquises ainsi que les techniques que vous possédez.

4 – Bas – Ce qui est nécessaire à la solution

OZT - 27 : Guérison

Vous portez vos blessures. Du fait de votre ego, votre être tout entier est une blessure et vous la portez partout où vous allez. Personne ne cherche à vous blesser, personne n’est dans l’attente de vous faire du mal ; chacun est occupé à protéger ses propres blessures. Qui aurait assez d’énergie ? Mais cela arrive tout de même parce que vous êtes tellement prêt à être blessé, tellement prêt, dans l’attente des coups.
Vous ne pouvez pas toucher l’homme de Tao. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a personne pour être touché. Il n’y a aucune blessure. Il est sain guéri, entier. Le terme anglais « whole » – entier est très beau et le mot « heal » – guérir ainsi que le mot « holy » – saint ont la même racine, « whole ». L’homme de Tao est entier, sain et saint.
Soyez conscients de votre blessure. Ne l’aidez pas à croître, laissez-la se guérir et elle ne sera guérie que lorsque vous irez à sa racine. Moins votre mental interviendra, plus vite votre blessure guérira ; sans mental, pas de blessure. Vivez une vie sans tête. Allez et acceptez les choses comme elles sont.
Pendant vingt-quatre heures seulement, essayez – une acceptation totale, quoi qu’il arrive. Quelqu’un vous insulte, acceptez le, ne réagissez pas et voyez ce qui se passe. Soudain vous éprouverez un flot de vitalité que vous n’aviez jamais ressentie auparavant.

Osho The Empty Boat Chapter 10

Commentaire :

Voici venu le temps où les blessures du passé, profondément cachées, remontent à la surface prêtes et disponibles à la guérison.
La figure de cette carte est nue, vulnérable, ouverte au contact affectueux de l’existence. L’aura autour de son corps est pleine de lumière et la qualité de détente, de sollicitude et d’amour qui l’entoure dissolvent son agressivité et sa souffrance. Des lotus de lumière apparaissent sur son corps physique et autour du corps éthérique, dont les guérisseurs disent qu’il nous enveloppe tous. Dans chacune de ces couches subtiles apparaît un cristal ou schéma guérisseur.
Lorsque nous sommes sous l’influence guérissante du Roi de l’Eau, nous ne nous cachons plus de nous-mêmes ni des autres. Dans cette attitude d’ouverture et d’acceptation, nous pouvons être guéris et également aider d’autres à être en bonne santé et à trouver la plénitude.

5 – Haut : La Solution : la Compréhension

OZT - 09 : La Solitude

Lorsque vous êtes seul, vous n’êtes pas seul, vous êtes simplement esseulé – et il existe une énorme différence entre solitude et isolement. Lorsque vous êtes esseulé, vous pensez à l’autre, l’autre vous manque.
L’isolement est un état négatif. Vous ressentez que ce serait mieux si l’autre était là – votre ami, votre femme, votre mère, votre bien-aimé, votre mari. Cela aurait été bon si l’autre était là, mais l’autre n’est pas là.
L’isolement c’est l’absence de l’autre. La solitude c’est la présence de soi-même. La solitude est très positive. C’est une présence, un débordement de présence. Vous êtes si empli de présence que vous pouvez remplir l’univers entier de votre présence et il n’y a besoin de personne.

Osho The Discipline of Transcendence, Volume 1 Chapter 2

Commentaire :

Lorsqu’il n’y a plus « d’être cher » dans notre vie, nous pouvons ou nous sentir esseulé ou apprécier la liberté qu’apporte la solitude.
Lorsque nous ne trouvons aucun soutien auprès des autres en regard de nos vérités profondément pressenties, nous pouvons soit nous sentir isolé et amer ou célébrer le fait que notre vision est assez forte pour survivre au formidable besoin humain d’approbation qu’elle vienne de la famille, d’amis ou de collègues.
Si vous faites face actuellement à une telle situation, soyez conscient de la manière dont vous choisissez d’envisager votre « solitude » et assumez la responsabilité du choix que vous aurez fait.
L’humble figure de cette carte irradie d’une lumière qui émane de l’intérieur. Une des contributions les plus significatives de Gautama Bouddha à la vie spirituelle de l’humanité a été d’insister auprès de ses disciples : « soyez votre propre lumière ». En définitive, chacun d’entre nous doit développer en lui-même la capacité à trouver son chemin dans les ténèbres, sans compagnon, carte ou guide.

Décidément, même si je l’ai quelque peu délaissé ces derniers temps, l’OZT n’a rien perdu en pertinence et en force. Les deux dernières cartes me parlent plus particulièrement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web