En prélude au stage que je vais suivre à partir de ce mois-ci, j’ai fait une séance de découverte du focusing jeudi dernier. Pour une fois, j’ai évité de trop lire, je ne me suis pas précipitée sur la toile, je n’ai pas acheté de livre ou autre: je voulais arriver aussi vierge que possible de toute impression à cette séance. Envie de privilégier une approche plus corporelle, dans le faire, dans le ressenti et pas intellectuelle comme j’ai trop tendance à le faire. J’en savais un minimum tout de même sur cette nouvelle façon de comprendre notre expérience intérieure et notre nature profonde, un nouveau modèle fondamental de vie initiée par Eugene Gendlin : ce que la personne qui organise le stage avait pu en dire à droite ou à gauche sur les listes de discussion que nous avons en commun, ce qu’une amie qui en a fait a pu m’en dire à ce moment-là. Assez pour savoir que c’était susceptible de m’intéresser, mais pas trop non plus de façon à ce que je ne m’attende à rien de précis au moment de ma séance à moi.
J’avais au préalable réfléchi à quelle question / difficulté je voulais aborder au cours de cette séance. Bon, en même temps, il n’y a pas cinquante choses qui me turlupinent en ce moment… J’ai trouvé cette séance très intéressante et je pense que c’est un outil qui peut m’apporter pas mal de choses. Si pendant Vipassana, j’ai appris à me taire, à observer et accueillir sans fuir, sans retenir (ce qui m’a d’ailleurs servi pour le focusing), là, j’ai apprécié le fait d’interagir avec mes sensations corporelles: d’essayer de voir quelle est leur couleur, si elles ont une odeur… de « dialoguer » en quelque sorte. J’ai aimé ce ballet, cette danse et si je n’ai pas plus de réponses qu’avant la séance, j’en suis sortie apaisée, avec également un éclairage différent qui, j’en suis sûre m’a rapprochée de mon Chemin et m’a donné confirmation de mon envie d’en apprendre davantage sur le focusing (version française).
Samedi, après mon travail, j’ai décidé d’enfin rentrer dans un magasin dont plusieurs personnes me parlent depuis fort longtemps: Essence Ciel. Ca s’est décidé comme ça, sur une impulsion, en discutant avec un des clients qui fait justement partie des personnes qui m’en ont maintes fois parlé. Il m’y a d’ailleurs accompagnée :D. Outre les pierres (j’ai ramené un coeur en quartz rose pour ma fille et pris un bracelet pour moi…), j’ai jeté un oeil aux livres d’occasion vendus là. Rien qui ne m’intéresse plus que ça, pas au point de vouloir ressortir avec. Je regarde les cartes, les pendules, je fais le tour de la boutique. En retournant du côté des livres, je vois une étagère, pourtant imposante à laquelle je n’avais pas prêté attention. Et là, me tendant les bras, Focusing – Au centre de soi du Dr Eugene T. Gendlin. J’ai souri. J’adore ce genre de petites non-coïncidences…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web