Tirage à 5 cartes. Lecture générale.

1 – Centre – La question

OZT - 65 : Culpabilité

OZT - 65 : Culpabilité

Ce moment !… cet « ici et maintenant » est oublié dès que vous commencez à penser en termes de réalisation de quelque chose. Lorsque le mental calculateur surgit, vous perdez le contact avec le paradis dans lequel vous êtes.
C’est l’une des approches les plus libératrice, elle vous libère dès cet instant ! Oubliez tout en ce qui concerne le péché et oubliez tout en ce qui concerne la sainteté, ces deux approches sont stupides. Ensemble, elles ont détruit toutes les joies de l’humanité. Le pêcheur se sent coupable, par conséquent sa joie est perdue. Comment pouvez-vous apprécier la vie si vous vous sentez continuellement coupable ? Si vous allez continuellement à l’église confesser que vous avez fait ceci de mal et cela de faux ? Et du faux et du faux et du faux… votre vie entière semble être faite de péchés. Comment pouvez-vous vivre joyeusement ?
Il devient impossible de se réjouir dans la vie. Vous devenez lourd, chargé. La culpabilité se tient sur votre poitrine comme un rocher, elle vous écrase ; elle ne vous permet pas de danser. Comment pouvez-vous danser ? Comment la culpabilité peut-elle danser ? Comment la culpabilité peut-elle chanter ? Comment la culpabilité peut-elle aimer ? Comment la culpabilité peut-elle être vivante ? Ainsi celui qui pense qu’il a fait quelque chose de mal est coupable, chargé, mort avant d’être mort, est déjà entré dans la tombe.

Osho Take it Easy, Volume 1 Chapter 3

Commentaire :
La culpabilité est l’une des émotions les plus destructives dans laquelle nous pouvons nous enliser.
Si nous avons fait du tort à quelqu’un ou sommes allé à l’encontre de notre propre vérité, alors naturellement, nous nous sentirons mal. Mais nous laisser accabler par la culpabilité, c’est inviter la migraine.
Nous finissons entouré par d’harcelants nuages de doutes et de dévalorisations, à tel point qu’il nous est impossible de voir la beauté et la joie que la vie tente de nous offrir.
Tous, nous aspirons à être de meilleures personnes, plus affectueuses, plus conscientes, plus vraies avec nous-mêmes. Mais lorsque nous nous punissons pour nos erreurs en nous sentant coupable, nous pouvons nous verrouiller dans un cycle de découragement et de désespoir qui nous vole toute notre clarté vis à vis de nous-mêmes et des situations que nous rencontrons. Vous êtes absolument parfait tel que vous êtes et il est absolument naturel de s’égarer de temps en temps. Apprenez la leçon, allez de l’avant et utilisez la leçon pour ne pas retomber dans la même erreur.

2 – Gauche – L’influence intérieure que vous n´êtes pas à même de percevoir

OZT - 37 : Ralentir

OZT - 37 : Ralentir

La méditation est une sorte de médicament – son utilisation est temporaire. Lorsque vous avez compris son essence, vous n’aurez plus besoin de pratiquer une méditation particulière ; alors la méditation se répand partout dans votre vie. La marche est Zen, s’asseoir est Zen.
Quelle sera alors la qualité intérieure ? L’on marche alerte, joyeux, vigilant, non-motivé, centré, aimant, épanoui et la démarche est nonchalante. L’on s’assoie avec amour, alerte, attentif, sans but, sans raison particulière, simplement parce qu’il fait bon s’asseoir en ne faisant rien, combien relaxant, combien reposant… Après une longue promenade, vous vous asseyez sous un arbre et la brise vient vous rafraîchir. À chaque moment vous devez être à l’aise avec vous-même n’essayant pas de vous améliorer, de vous cultiver, de pratiquer quoi que ce soit.
Marcher est Zen, se reposer est Zen. Loquace ou silencieux, mobile ou immobile, l’Essence est tranquille.
L’essence est tranquille ; voilà le mot clé. L’essence est tranquille ; voilà la formulation. Faites ce que vous avez à faire, mais au plus profond de vous-même restez tranquille, calme et centré.

Osho The Sun Rises in the Evening Chapter 7

Commentaire :
Le Cavalier de l’Arc-en-Ciel nous rappelle, qu’à l’exemple de cette tortue, nous portons notre maison partout où nous allons. Il n’y a aucun besoin de se dépêcher, aucun besoin de rechercher un abri ailleurs. Même lorsque que nous plongeons dans les profondeurs des eaux émotionnelles, nous pouvons rester autonome et libre d’attachements.
C’est un temps où vous êtes prêt à lâcher toutes les attentes que vous avez eues à votre égard ou envers les autres et à prendre la responsabilité des illusions que vous avez pu entretenir. Il n’y a aucun besoin de faire quoi que ce soit d’autre que de vous reposer dans la plénitude de qui vous êtes maintenant. Si les désirs, les espoirs et les rêves s’évanouissent, tant mieux. Leur disparition ouvre un espace pour une nouvelle qualité de tranquillité et d’acceptation de ce qui est. Vous pourrez faire bon accueil à cette évolution comme vous n’avez jamais pu le faire auparavant. Savourez cette qualité du ralentissement, de cette détente et rendez-vous compte que vous êtes déjà chez vous.

3 – Droite – L’influence extérieure dont vous êtes conscient

OZT - 63 : Le fardeau

OZT - 63 : Le fardeau

Une vie authentique d’homme est celle où l’homme rejette le mensonge que les autres lui imposent. Dépouillé, nu, naturel, il est ce qu’il est. C’est une question d’être et non de devenir. Le mensonge ne peut pas devenir la vérité, la personnalité ne peut pas devenir votre âme. Il n’y a aucun moyen de faire du non essentiel un essentiel. Le non essentiel reste non essentiel et l’essentiel reste l’essentiel, ils ne sont pas convertibles et faire des efforts vers la vérité ne crée rien d’autre que plus de confusion.
La vérité n’a pas à être réalisée, elle ne peut pas être réalisée, elle l’est déjà. Seul le mensonge doit être abandonné.
Toutes les visées, les fins et les idéaux, les buts et les idéologies, les religions ainsi que les systèmes d’amélioration et de plus-value, sont des mensonges. Prenez-en garde. Reconnaissez le fait que, tel que vous êtes, vous êtes un mensonge. Manipulé, cultivé par d’autres. Faire des efforts vers la vérité est une distraction et un ajournement. C’est la façon qu’a le mensonge de se cacher.
Voyez le mensonge, examinez profondément le mensonge de votre personnalité. Car voir le mensonge c’est cesser de se mentir. Ne plus mentir c’est ne plus rechercher de vérité, il n’y a aucun besoin. Dès l’instant où le mensonge disparaît, la vérité est là dans toute sa beauté et sa radiance. La reconnaissance du mensonge le fait disparaître et ce qui reste est la vérité.

Osho This Very Body The Buddha Chapter 6

Commentaire :

Lorsque nous portons un chargement de « tu devrais » et de « tu ne devrais pas » imposé par autrui, nous devenons comme ce personnage loqueteux et bataillant pour gravir la colline.
« Va plus vite ! Fait plus d’efforts, grimpe ! » hurle le tyran stupide juché sur les épaules du personnage, alors qu’il est lui-même couronné d’un un coq arrogant.
Si la vie en ce moment vous apparaît uniquement comme une lutte, du berceau à la tombe, le moment est peut être venu de secouer vos épaules et de voir ce que cela donne de marcher sans ces personnages sur votre dos. Vous avez vos propres montagnes à conquérir, vos propres rêves à accomplir, mais vous n’aurez jamais l’énergie de les poursuivre si vous ne vous li-bérez pas de toutes les attentes que vous avez engrangé des autres et que vous pensez maintenant être les vôtres.
Il y a de fortes chances qu’elles n’existent que dans votre propre mental, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elles ne puissent pas vous alourdir. Il est temps de vous alléger et de les envoyer promener.

4 – Bas – Ce qui est nécessaire à la solution

OZT - 01 : L'existence

OZT - 01 : L'existence

Vous n’êtes pas accidentel, l’existence a besoin de vous. Sans vous quelque chose manquerait dans l’existence et personne ne peut le remplacer.
C’est ce qui vous donne votre dignité, le fait que l’existence entière vous regrettera.
Les étoiles, le soleil et la lune, les arbres, les oiseaux et la terre, tout dans l’univers ressentira qu’un petit espace est vacant et qu’il ne peut être rempli par personne d’autre que vous.
Cela vous donne une immense joie, un contentement, celui de sentir que vous êtes relié à l’existence et que l’existence se soucie pour vous. Une fois que vous êtes épuré et clair, vous pouvez percevoir l’immense amour qui vient à vous depuis toutes les directions.

Osho God is Dead: Now Zen is the Only Living Truth Chapter 1

Commentaire :

Cette figure nue est assise sur la feuille de lotus de la perfection, contemplant la beauté du ciel nocturne. Elle sait que « chez soi » n’est pas un lieu physique mais une qualité intérieure de relaxation et d’acceptation. Les étoiles, les roches, les arbres, les fleurs, poissons et oiseaux – tous sont nos frères et sœurs dans cette danse de la vie. Nous, les êtres humains avons tendance à l’oublier tandis que nous poursuivons nos objectifs personnels et croyons que nous devons nous battre pour obtenir ce dont nous avons besoin. En fait, notre sens de la séparation n’est qu’une illusion engendrée par les étroites préoccupations du mental.
Le moment est maintenant venu de regarder si vous vous permettez d’accepter ce don extraordinaire de vous sentir « à la maison », où que vous soyez. Si vous vous le permettez, assurez-vous de prendre le temps de le savourer afin qu’il puisse s’intensifier et ne plus vous quitter. Si, par contre, vous avez ressenti que le monde est là pour vous posséder, le moment est venu de faire une pause. Sortez ce soir et contemplez les étoiles.

5 – Haut : La Solution : la Compréhension

OZT - 11 : La percée

OZT - 11 : La percée

Toute la fonction d’un maître est de transformer une dépression en percée. Le psychothérapeute ne fait que vous retaper, c’est sa fonction. Il n’est pas là pour vous transformer. Vous avez besoin d’une métapsychologie, la psychologie des Bouddhas.
C’est la plus grande aventure de la vie de traverser une dépression consciemment. C’est aussi le plus grand risque car il n’y a aucune garanti que la dépression deviendra une percée. Elle se produira, mais ces choses ne peuvent pas être garanties. Votre chaos intérieur est très ancien – vous êtes dans le chaos depuis de nombreuses et de nombreuses vies. Il est épais et dense. Il est presque un univers en lui-même. Aussi lorsque vous entrez en lui avec votre petite capacité, le danger est bien sur là. Pourtant, sans faire face à ce danger nul n’est jamais devenu intégré, nul n’est jamais devenu un individu, indivisible.
Le Zen ou la méditation est la méthode qui va vous aider à traverser ce chaos, à traverser la nuit noire de l’âme d’une manière équilibrée, disciplinée, vigilante. L’aube n’est pas loin, mais avant de pouvoir l’atteindre, la nuit noire de l’âme doit être traversée. Et comme l’aube approche, la nuit se fait plus noire.

Osho Walking in Zen, Sitting in Zen Chapter 1

Commentaire :

La dominance du rouge sur cette carte indique du premier coup d’œil qu’il s’agit d’énergie, de puissance, de force. La lueur brillante émanant du plexus solaire ou centre de puissance du personnage et sa posture, montrent l’exubérance et la détermination.
Tous, nous touchons parfois ce moment où « trop c’est trop ». En de tels moments, il semble que nous devons faire quelque chose, quoi que ce soit, même si plus tard cela s’est avéré être une erreur, afin de faire voler en éclats les fardeaux et les restrictions qui nous limitent. Si nous ne le faisons pas elles menacent d’asphyxier et de mutiler notre énergie vitale.
Si vous ressentez maintenant que : « trop c’est trop » accordez-vous le droit de prendre le risque de faire voler en éclats les vieux scénarios et les limitations qui ont retenu le flot de votre énergie. Ce faisant vous serez étonné de la vitalité et de la puissance que cette Percée peut apporter à votre vie.

Vous n’êtes pas accidentel, l’existence a besoin de vous. Sans vous quelque chose manquerait dans l’existence et personne ne peut le remplacer. […] Les étoiles, le soleil et la lune, les arbres, les oiseaux et la terre, tout dans l’univers ressentira qu’un petit espace est vacant et qu’il ne peut être rempli par personne d’autre que vous.

Le psychothérapeute ne fait que vous retaper, c’est sa fonction. Il n’est pas là pour vous transformer. […]Votre chaos intérieur est très ancien – vous êtes dans le chaos depuis de nombreuses et de nombreuses vies. Il est épais et dense. Il est presque un univers en lui-même. Aussi lorsque vous entrez en lui avec votre petite capacité, le danger est bien sur là. Pourtant, sans faire face à ce danger nul n’est jamais devenu intégré, nul n’est jamais devenu un individu, indivisible.
Le Zen ou la méditation est la méthode qui va vous aider à traverser ce chaos, à traverser la nuit noire de l’âme d’une manière équilibrée, disciplinée, vigilante. L’aube n’est pas loin, mais avant de pouvoir l’atteindre, la nuit noire de l’âme doit être traversée. Et comme l’aube approche, la nuit se fait plus noire. […] Si vous ressentez maintenant que : « trop c’est trop » accordez-vous le droit de prendre le risque de faire voler en éclats les vieux scénarios et les limitations qui ont retenu le flot de votre énergie. Ce faisant vous serez étonné de la vitalité et de la puissance que cette Percée peut apporter à votre vie.

Quand je dis que l’OZT me parle. Qu’il parle de moi…. Vipassana, qui tombe au bon moment. Parce que tout est parfait.

Une longue discussion encore hier soir. Des mots, libérés enfin. Libérés sans doute trop tard pour que la relation de couple perdure. Une relation à réinventer, mais une où j’entrevois que nous pourrons être honnêtes, ouverts. Si nous ne nous déchirons pas en nous séparant, si nous ne laissons pas le chagrin et la culpabilité nous entraver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web