Brumecourantsurlelac

… je cours toute seule, je cours et et j’me sens toujours toute seule.
J’y peux rien, j’ai Sheller dans la tête ce matin.
Grand sentiment de tristesse en passant devant le lac sur lequel dansait la brume.
Les feuilles de feu ont perdu la bataille et tombent, s’accrochent au vent qui tourbillonne fort et laissent les squelettes noirs tendre leurs bras nus vers l’eau glacée.
Tout meurt.

2 réflexions au sujet de « Courir… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web