Hier soir, en sortant mon mala à Tara de sa pochette en organza, les perles ont cascadé entre mes doigts comme autant de gouttes d’eau. Le fil s’est cassé. Ou le noeud défait. J’étais tellement choquée que je n’ai même pas cherché plus loin. J’espère avoir retrouvé toutes les perles.
Je ne sais pas pourquoi tous mes colliers finissent par se casser.
Quoi qu’il en soit, entre le bol et le mala, j’ai comme l’impression d’une insistance à me dire quelque chose. Mais je ne sais pas bien quoi. Et je n’aime pas me sentir sous le marteau qui enfonce le clou…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web