Un nouveau travail ou un nouvel aspect de mon travail sur moi commence. J’en ai senti les prémisses il y a peu et les choses se précisent depuis.
Dimanche dernier, alors que je m’étonnais de mon manque de réaction lors d’un échange particulièrement violent, il m’a été rétorqué que peut-être que si je ne réagissais pas c’est parce que j’avais peur, si je le faisais, d’être très, trop violente.

Sur le moment, je n’ai pas prêté attention à ces propos mais j’y ai repensé ensuite.

Et je crois bien que oui, une part de moi a peur, peur de la violence de l’autre mais peur aussi de ma propre violence éventuelle en réponse. Non, je ne suis pas un bisounours je le savais déjà, mais il me faut encore explorer, apprivoiser cette part sombre de moi-même.

4 réflexions au sujet de « Côté sombre »

  1. Je lis depuis peu ton blog, étant tombée dessus « par hasard »
    Il parait que plus on avance plus nos réactions sont tranchées. J’ai observé cette même violence chez moi aussi. Avec le temps ça se réequilibre suivant les situations.
    Enfin c’est ce que j’ai observé chez moi après j’ai peut etre tord ^^ »

    (Tes lecteurs sont en vacances?)

    • Je ne sais pas si mes réactions sont plus tranchées avec le temps; ce que je sens en revanche, c’est qu’elles sont plus proches de moi, plus authentiques. Je crois par contre que je ne pourrais vraiment atteindre une pleine authenticité qu’en explorant cette part sombre, en acceptant qu’elle soit là… je ne peux pas être vraiment « moi » si je ne me connais / m’accepte dans mon intégralité.
      Pour les (autres) lecteurs, euh, je ne sais pas où ils sont :)… peut-être qu’ils lisent sans commenter, ça arrive souvent….

  2. bien je me suis fait sucrer mon commentaire j’avais oublié la reponse anti spam!

    Donc, oui on ne peut etre complet qu’en conaissant les 2 aspects de notre être. C’est vrai que les reactions plus tranchées sont peut etre juste une observation personelle, parceque je n’étais pas dutout moi même avant.

    Oui les lecteurs passent souvent sans rien dire, c’est dommage parfois, surtout quand on passe dans un endroit interessant 😉

  3. Je crois qu’il est courant de passer par un mouvement de balancier (les réactions « tranchées ») avant de pouvoir trouver la voie du milieu, celle qui est « juste » (comprendre par là celle qui est « nous », sans excès dans un sens ou un autre mais en englobant tous nos aspects).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web