Je suis étonnée de n’en avoir pas parlé plus en détail ici avant aujourd’hui… mais le temps est venu pour moi de réparer cet oubli. Sans doute comprendrai-je plus tard pourquoi ce besoin de raconter ces colliers-là sur ce blog ne se fait jour que maintenant.
Lors de ma troisième grossesse j’ai eu pour la première fois en pareil cas des envies particulières. Mais pas des envies alimentaires, non. Des envies plus spirituelles. C’est ainsi que mon chemin sur une voie païenne a commencé. Et une envie est née au fil des jours, qui a commencé à se concrétiser quand j’ai envoyé un mail à mes amies pour leur demander de m’envoyer des perles, une pour chacun de leurs enfants, et des voeux, un pour moi et un pour le bébé à naître.
Le 2 février 2005 j’ai arpenté mon propre chemin de la bénédiction et ai au cours d’une cérémonie, la seule à ce jour où j’ai vraiment fait de la magie de façon formelle, enfilé des perles, une pour chaque voeu, pour me confectionner un collier destiné à m’accompagner pendant l’accouchement.
J’ai ainsi alterné perles de jade (les voeux qui m’étaient destinés) et perles de corail (ceux pour le bébé) pour former mon « labor necklace ». J’ai choisi les perles et les pierres « au feeling », comme souvent, et en consultant après coup un manuel de lithothérapie j’ai été étonnée de voir à quel point mon choix n’aurait pas pu être mieux adapté s’il avait été conscient.

Labor Necklace

Labor Necklace

Navajo Blessing Way Prayer

In beauty may I walk.
All day long may I walk.
Through the returning seasons may I walk.
On the trail marked with pollen may I walk.
With grasshoppers about my feet may I walk.
With dew about my feet may I walk.
With beauty may I walk.
With beauty before me, may I walk.
With beauty behind me, may I walk.
With beauty above me, may I walk.
With beauty below me, may I walk.
With beauty all around me, may I walk.
In old age wandering on a trail of beauty, lively, may I walk.
In old age wandering on a trail of beauty, living again, may I walk.
It is finished in beauty.
It is finished in beauty.

C’est une amie qui m’avait parlé de Blessing Way* lors d’une discussion sur les rituels familiaux et les rites de passage et si je connaissais de nom cette cérémonie Navajo (bah oui, on est fan d’X-files ou on ne l’est pas), je n’étais pas familière des détails. En surfant, j’ai trouvé quelques sites** dont le contenu a résonné très fort en moi et m’a donné cette envie de marquer cette grossesse plus particulièrement que les précédentes. Depuis, cette idée a fait son chemin en France: on en parle du côté des doulas, des témoignages ont été écrits ici ou là en français….
Au fond de moi je savais que ce bébé serait une fille et j’explique ainsi ce besoin de créer un lien entre mes amies, cet enfant et moi, toutes des filles, des femmes…
J’ai au fil des jours reçu les perles choisies par chacune pour représenter son ou ses enfants.
Des perles différentes par leur taille, leur forme, leur couleur, leur matière mais qui toutes racontent une naissance, un enfant, une mère.
J’ai enfilé ces perles, j’en ai ajouté trois choisie par moi pour représenter chacun de mes trois enfants et j’en ai fait « un collier de naissance » que je suis heureuse de porter et que j’offrirai plus tard à ma fille.

 

Collier de naissance (original)

Collier de naissance (original)

 

Un évènement s’est produit l’année suivante, me conduisant à réévaluer la présence de certaines perles sur ce collier. Au vu de ce qui s’est passé, j’ai estimé que ces perles-là étaient désormais vides de sens – elles qui étaient si riches, si chargées ! – et ai décidé de les enlever du collier : je l’ai coupé, en ai retiré les trois perles concernées que j’ai renvoyées à la personne qui me les avait fait parvenir. Le 11 octobre 2006 j’ai remplacé ces perles par trois autres, une représentant ma mère et deux autres, identiques représentant ma soeur et moi. Deux jours plus tard, le 13, ce collier s’est cassé. Je l’ai refait plus tard et il s’est cassé à nouveau en septembre 2008.

 

Collier de naissance (version 2)

Collier de naissance (version 2)

 

Je vais le refaire demain en changeant à nouveau des perles : je vais remettre une perle en guise de pendentif central, je trouve que la perle noire était trop grosse et pas adaptée bien que le motif « nuit étoilée » continue à me parler. Cette perle a été choisie entre deux qui m’inspiraient par une amie très chère et elle symbolisera son étoile… je reste décidément dans les cieux pour cette pierre centrale ! Je vais également changer les deux perles vertes représentant ma soeur et moi, je vais en ajouter une pour Aëlig et accueillir d’autres perles qui représentent les enfants d’une autre personne entrée dans ma vie depuis et dont je sens qu’elle a sa place sur ce collier.
Je suis surprise de cette ouverture au changement : je suis du genre à vouloir figer les choses qui ont eu une signification très forte pour moi. Enlever les perles du collier m’avait beaucoup coûté mais m’avait néanmoins semblé nécessaire : je ne voulais plus être en présence d’énergie provenant de cette personne qui avait beaucoup compté et m’avait blessée si profondément. Et depuis, chaque changement me semble faire sens : ce collier est comme moi, il évolue, s’enrichit, change, élague… il sera peut-être encore différent dans 14 ans quand je l’offrirai à ma fille (mais aurais-je encore envie de le lui offrir ??!), mais il aura vécu, sera porteur d’une histoire et pas seulement d’un instant et ça… ça me parle à un point !!!

Le labor necklace s’est cassé il y a presque un an lui aussi. J’avais envie de le porter à nouveau, je voulais en changer le fil un peu usé par l’usage intensif qui en a été fait au moment de l’accouchement. Je ne voulais pas en couper le fil comme ça, il me semblait tellement chargé des voeux que je sentais comme dangereux le fait de le casser volontairement comme ça, sans le décharger de tout ce qu’il portait, sans le relever de sa fonction merveilleusement accomplie. J’ai donc refait une cérémonie pour exprimer ma gratitude que tout se soit passé comme cela avait été souhaité et pour nettoyer les perles, les libérer de ce qu’elles contenaient: perle par perle j’ai repris chaque voeu qui lui avait été associé, remercié et rendu l’énergie. Ensuite j’ai coupé le fil et j’ai pu ré-enfiler le collier à l’identique. Je voudrais pouvoir continuer  porter ce collier que j’aime beaucoup, mais il me manque une perle en jade (8 mm à vue de nez) et le magasin où j’avais acheté les perles ne s’est pas réapprovisionné depuis :(. Et je ne veux pas refaire le collier en supprimant une perle de corail pour « avoir le compte ». Alors, j’attends : j’ai confiance que quand le moment sera venu, cette perle trouvera son chemin jusqu’à moi.


* Voir Blessing Way et Discover Navajo
** En particulier :
The Blessing Way, an alternative baby shower
Blessing Way Ceremonies

3 réflexions au sujet de « Une poignée de perles…. »

  1. Bon, très touché par votre belle histoire, si vous désirez faire plus ample connaissance avec les cérémonies navajo, je vous conseille un livre, La Voie de la nuit (Alphée, 2008), l’auteur a voyagé en pays navajo à de nombreuses reprises, participé à plusieurs cérémonies (il a même été le patient d’un homme-médecine !) et raconte tout ça avec beaucoup d’émotion et de talent. A lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web