Pleine lune....Je crois que je préfère l’appellation de lune des prunes, parce que le temps n’est pas à l’orage pour moi, loin de là (et aussi, j’aime bien l’idée que « tout ça, c’est pas pour des prunes… »).
J’ai fait des photos de cette pleine lune, mais elles ne rendent rien. C’est dommage, la lumière était particulièrement belle, avec des reflets dans les nuages… magique. Mais la magie se capture mal sur écran LCD il faut croire, ou alors c’est moi qui ne sait pas m’y prendre. Peu importe au fond, j’en garde le souvenir au fond des yeux et du coeur, c’est bien ce qui compte in fine.
Une fois tout le monde couché, je me suis douchée : savon noir, gommage, rinçage abondant à l’eau tiède et une fois sèche huile hydratante. Je me suis installée sur le balcon, nue sous la lune et j’ai médité. La température était un peu fraiche, mais agréable. J’ai besoin de réponses en ce moment, mais surtout je crois de lâcher prise : il me semble que les réponses viendront toutes seules quand j’arrêterai de les houspiller et de m’impatienter de leur retard.
Il était déjà tard, j’étais fatiguée (je me lève à 6 heures tous les jours pour aller courir et marcher avant qu’il ne fasse trop chaud) alors j’ai choisi une méditation guidée assez courte (15 minutes) : Letting Go, trouvée sur meditationoasis.com. J’étais vraiment bien assise sous la lune. Tout était calme, paisible. J’avais vraiment besoin de ce moment pour respirer, être centrée mais pas tendue pour l’être. Seul bémol, lié à la vie à la campagne : l’odeur du purin dans la nuit, bof bof 🙂 ! Je suis restée une demi-heure là, sur le balcon, apaisée. C’était juste ce dont j’avais besoin et je suis heureuse d’avoir suivi mon impulsion du moment, de m’être écoutée. A moins que ce ne soit juste que l’appel de la lune a été particulièrement fort cette fois, j’ai vraiment senti une énergie très puissante pour cette pleine lune. Je n’avais pas prémédité (ah ah…) cette séance nocturne et c’est assez réjouissant de voir que je suis de plus en plus connectée à ma boussole interne, que je sais au fond ce qu’il me faut et que j’arrive à suivre le flot… letting go. Récemment, on m’a dit que j’étais visiblement plus « en phase » avec moi-même; rien (ou pas grand chose ;p) !) n’aurait pu me faire plus plaisir : je me sens effectivement plus en phase, je suis heureuse de l’être et je trouve puissantifiante l’idée que tout le bien que je me fais à l’intérieur, par le travail personnel que j’ai entrepris et que je poursuis, se voit aussi à l’extérieur (oui, je suis une fille de pub, on n’s’r’fait pas).
Je ne sais pas au juste ce que j’ai laissé partir pendant cette trentaine de minutes, mais ce matin en me levant, j’avais moins mal au dos que d’habitude.

2 réflexions au sujet de « Lune des orages… lune des prunes… »

  1. J’étais sous la lune aussi ce soir-là. Sans l’avoir prémédité non plus. Faut croire qu’Elle appelle celles de ses filles dont l’ouïe est assez développée pour l’entendre…

  2. Je commence à me demander si la puissance de cet esbat-là n’était pas liée aussi à ce que plein d’autres de mes soeurs étaient sous la lune à ce moment….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web