Galatée aux sphères… étrange et pénétrant.
J’ai commencé à le faire en mai. Il m’a filé comme une grande claque la première fois, à cause de son interprétation littérale. Mais je ne me suis pas arrêtée là et j’ai cru qu’il fallait aller plus loin que les apparences.
Je fais ce rêve de façon récurrente depuis, de plus en plus précis à chaque fois et toujours aussi… réel. Je n’ai pas d’autres mots.
Je suis dans une yourte, très cosy & comfy : matelas, coussins, tentures, hamacs. Dans des tons rouges, oranges. Ca sent très bon, un mélange d’odeur de bois et d’autre chose (ça aussi, c’est complètement nouveau pour moi : mon odorat qui prend de l’importance, au point que j’ai de vrais flashes olfactifs parfois). Je suis enceinte et même en train de donner naissance à un enfant. Son père, un homme que je connais dans la « vraie vie », est là avec moi et ce n’est pas le père de mes enfants « en vrai » (la grosse claque de l’interprétation littérale).
Il y a de la musique aussi, des mantras, des morceaux païens. Je bouge sur un gros ballon de gym pendant les contractions, il me masse le dos. La lumière est toute douce, chaude, presque une lumière de bougie, mais je n’en vois aucune dans la scène. A chaque fois,  à ce moment du rêve, j’ai un sentiment très fort de sécurité, de bulle, de cocon. D’invulnérabilité.
Et puis à un moment, je me mets à quatre pattes, je respire fort. Les contractions sont rapprochées et de forte intensité, mais comme pour mon « vrai » dernier accouchement, je n’ai pas mal. C’est juste un truc très fort, puissant, mais pas douloureux. Pour l’expulsion, je suis accroupie et je « oooooooom ». Notre fille naît coiffée (la poche des eaux ne s’est pas rompue pendant le travail). Elle s’appelle Galatée. Un vrai accueil, à 3… que je vois, sens précisément et que je n’ai pas envie de décrire ici bien que ce soit le moment le plus fort de ce rêve.

Les détails de l’expulsion sont parmi ceux qui deviennent de plus en plus précis à chaque rêve. Et le nom de cette petite fille date du rêve de la nuit dernière.

J’ai fait des recherches sur Galatée ce matin me demandant si ce nom n’appartenait qu’à la statue de Pygmalion ou pas. Il s’avère que Galatée est aussi une des Néréides, maîtresse du berger Acis qui fut transformé en fleuve afin d’échapper à la jalousie du mari de Galatée (et que cette dernière puisse s’y baigner tous les jours…).
J’ai bien une interprétation non littérale qui tient la route, parce que j’ai accouché de beaucoup de choses récemment, non sans lien direct ou indirect avec ma relation à cet homme d’ailleurs. Mais je ne peux m’empêcher de penser que Galatée a un sens précis dans ce rêve, que ce n’est pas un hasard. Et je n’arrive pas à en trouver un qui soit conciliable avec mon interprétation non littérale du rêve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web