Je ressens Womb of Potential comme allant dans le même sens que Dagaz, tirée plus tôt dans la journée. Les autres cartes étaient vraiment froides sous ma main, celle-là brûlante. Oeuf, lsoleil levant, lotus, la position des pieds qui me fait penser au vagin, ouverture, accueil, fin de gestation, toucher aux limites, avocat (par la forme, pas la couleur) voilà ce qui en vrac me vient quand je regarde la carte pour la première fois.

Triple Goddess Tarot - 10 : Womb of Potential

Triple Goddess Tarot - 10 : Womb of Potential

Dans le Papago Medicine Woman Chant qui ouvre l’explication de la carte, on retrouve le mot darkness. Darkness is not darkness….
How shall I begin my song in the blue night that is setting ?
In the great night my heart will go out,
Toward me the darkness comes, rattling,
In the great night my heart will go out.

Life is a process of constant transformation and movement involving generation, degeneration, integration and disintegration. Having recently experienced a death and rebirth cycle, the individual is ready to embrace an expanded understanding of the universe.
Ce qui est dit du corps me parle aussi : Move your body in such a manner as to open the energetic pathways and experience more of your inner freedom. C’est ce que j’ai le sentiment de faire avec le belly dancing ou tout simplement avecla pratique d’une activité physique, grande première pour moi.
Your soul message :
The wheel of life moves me toward expanded horizons. The sky appears wider, the mountains stand taller, and the space around me is vibrant with possibility. In the midst of life’s wild and quickly flowering currents, I remain centered, allowing the rainbow bridge of opportunity to connect me with my destiny.

La question posée sur le Virtual Circle pour cette carte : How are you stepping out of the norm and opening yourself to new opportunities ?
Je crois déjà m’éloigner de la norme pour un certain nombre de choses, de choix de vie faits. Pas pour le plaisir de m’éloigner de ladite norme, non, ce sont de vrais choix, des coix du coeur, des choix des tripes.
Depuis plus de six ans, je me sens avancer, m’ouvrir à de nouvelles opportunités, changer, bouger presque comme si je me redéfinissais sans cesse sauf que j’ai plus un sentiment de mue, de changement-croissance, de changement vers ce qui est MOI, fondamentalement moi. Peut-être parce que j’approche d’un âge « compte rond », je sens que ces changements se sont accélérés depuis 2008, comme s’il me fallait arriver « moi-ancrée » en 2009. De plus en plus je me sens capable de dire « je suis qui je suis », de ne pas dépendre du regard des autres (de plus en plus… cela ne signifie pas « tout le temps »…. je ne suis pas afranchie du tout du regard des autres, j’en suis simplement moins tributaire qu’avant)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web