Je ne suis certainement pas la seule et encore moins la première à avoir eu un jour cette idée. Tout est parti pour moi de Vanessa Tiegs et de son Journal Of The Monthly Renewal Process. J’allais écrire que voir le travail de Vanessa m’a rassurée; ce n’est pas tout à fait exact, mais je me suis certainement sentie un peu moins bizarre avec cette idée de peindre, forme de travail magique pour moi, en utilisant le sang de mes règles. Pour autant, je n’ai pas sauté le pas immédiatement après avoir cherché à droite et à gauche si d’autres avaient expérimenté. Je me souviens de posts sur divers forums (oui, je sais, fora est la forme correcte du pluriel) où il était question de Vanessa Tiegs, où certaines relataient leur propre expérience. L’occasion de creuser des questions techniques comme la conservation, le mélange ou non avec un autre medium…
Parmi les liens que j’ai pu explorer, certains m’ont conduite vers le MuM, Museum of Menstruation and Women’s Health et plus particulièrement la section Art of Menstruation. Mes pas m’ont à nouveau portée vers yOni, un site qui explore et célèbre les nombreuses facettes de la féminité (et qui semble avoir été hacké au moment où j’écris ces lignes). Je suis allée sur Art by Women About Menstruation, le Community Live Journal créé par Vanessa Tiegs, j’ai vu un projet réalisé pour Ostara, j’ai trouvé d’autres liens sur Dragon Energy – Menstrual Art, notamment On my period, le site de May Ling Su (et comme Devil Girl, The Mermaid chez elle, je vois émerger des aspects de moi différents lors de mes lunes, je reviendrai sans doute sur ce sujet plus tard). J’ai mis des signets sur des textes que je veux relire régulièrement, comme The Goddess Is Alive In Every Woman de Susun Weed ou Blood Sisters de Susan Roberts. Et il y a aussi ce livre de Judy Grahn que je veux lire, celui qui a inspiré Vanessa Tiegs : Blood, Bred and Roses : How Menstruation Created The World.
Je me suis lancée lors de mon dernier cycle, j’étais prête à faire cette expérience de créer avec ce qui n’avait pu cette fois-là nourrir une vie nouvelle. Si j’ai mélangé mon sang avec de l’acrylique, je n’ai pas souhaité le conserver au cours du cycle ou d’un cycle sur l’autre. Pas de volonté de choquer, ou de provoquer de ma part, juste celle de célébrer, d’honorer, de connecter…. C’est ainsi que sont nés de mes lunes rouges, sans prétention artistique aucune, I’m A Woman. Period et Roots And Branches.

2 réflexions au sujet de « Menstruation creation »

  1. J’aime beaucoup le second !
    Par contre je conteste et le revendique : fora est aussi français que « aquaria » ou « barna »… Le mot n’est plus latin, donc il s’accorde, non ?!
    Bonne continuation !

  2. Tu as raison de contester, « fora » s’il est le pluriel latin correct est inusité en français… mais il semble que l’essor d’internet et des forums sur la toile ait fait renaître dans une certaine mesure ce pluriel dans le sens informatique : ce qui explique que je me sois fait reprendre à ce sujet par quelques pédants (puristes ?) tenant au « fora » :)…
    Merci de m’avoir donné l’occasion d’aller creuser la question 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web