Ce soir ce billet de MSSP fait écho chez moi…

Amis, amours, relations évoluant dans notre cercle de vie n’y sont pas sans raison mais tôt ou tard, d’accord ou pas, ils finissent par en sortir.
Que la tentation est grande de se sentir abandonné, de le vivre comme une perte, une injustice, de céder à l’idée que c’est une remise en cause de ce que nous sommes et de nous laisser submerger par les émotions.

Oui, on peut choisir de se dire que tout comme il y avait une raison à ce croisement de chemin il y en a au moins une à ce nouvel aiguillage qui nous sépare, on peut aussi choisir de se laisser aller à ressentir de la gratitude pour le bout de route partagé, plus ou moins long, et choisir de continuer à avancer sereinement, avec la certitude que ce qui doit être est.

[wpaudio url= »http://www.aegiale.net/wp-content/uploads/2008/12/02-rouvrir.mp3″ text= »Dominique A – Rouvrir »]

(clin d’oeil à Béné qui laissait le texte de Rouvrir de Dominique A dans les comm’ chez MSSP).

4 réflexions au sujet de « Echo…. »

  1. Je me souviens en effet…
    En fait, ce n’est pas tant les relations qui s’usent par le temps qui me posent souci puisque dans ce cas-là c’est assez facile de se dire que ce que nous avions à vivre a été vécu; par contre quand la séparation se fait dans le conflit, ou en tous cas dans une ambiance d’incompréhension, c’est plus difficile…. enfin, tout ça m’évoque The Serenity Prayer (Reinhold Niebuhr) : « God, give us grace to accept with serenity the things that cannot be changed, courage to change the things which should be changed and the wisdom to distinguish the one from the other. »
    Sérénité, courage, sagesse… tout un programme !

  2. boum boum boum boum…. J’avais lu de travers ou quoi ?! Il n’y a qu’aujourd’hui que ce post résonne en moi… Et pourtant, cette journée forte (du pétage de g***** en vélo devant le collège à 7h45 à l’aide apportée à une très vieille personne inconnue en détresse à 17h45 en passant par une liste d’embrouilles pas possibles) n’a rien à voir avec ça…
    Mais bon, c’est le moment, faut-il croire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web