De vendredi à ce matin, je me suis retrouvée dans un état proche de la dépression (très honnêtement, la dernière fois où j’ai été dans une telle spirale négative remonte à y’a 14 ans et j’allais *vraiment* mal à cette époque) sans comprendre ce qui avait bien pu le provoquer (cf. mon dernier post qui en plus, boulette, n’était pas destiné à être public). Au bord des larmes en permanence, j’ai même passé l’heure de bus d’hier en rentrant du boulot à pleurer, sans autre raison qu’un mal-être que je ne pouvais dire ou expliquer, une infinie tristesse que je ne pouvais combattre. Psychologiquement, pas moyen d’identifier un déclencheur, ma fatigue chronique mêlée à un certain nombre de petites choses ne me paraissaient pas non plus pouvoir expliquer mon sentiment profond de vide, de non appartenance au monde, d’absence de lien ou de connexion, de n’être rien d’autre qu’une coquille vide, sans importance. J’étais prise dans un schéma de pensées, engluée sans pouvoir en sortir mais encore capable d’être surprise d’en être là : un choc pour moi qui justement ces dernières semaines me sentais forte et ancrée comme jamais et libérée de tellement de vieilles peaux. Un choc, mais pas moyen de combattre ce ressenti, juste la possibilité de me dire que quelque chose clochait, avec l’intuition que ce n’était pas ma tête qui n’allait pas mais mon corps : j’ai commencé à me demander si je ne devenais pas hyper sensible aux variations hormonales pendant mon cycle (et de regretter de ne plus tenir mon journal de lunes pour voir si par hasard un schéma ou un cycle ne se dessinerait pas), j’ai aussi pensé à la thyroïde, point faible familial et que je surveille depuis quelques années histoire de pouvoir réagir au plus vite en cas de dysfonctionnement.
En fin de matinée, je me sentais un peu mieux (capable de me dire que cet état allait passer) mais encore bien bas. Je me suis dit que l’ambre passée autour de mon cou ce matin sur une impulsion juste avant de partir, m’aidait peut-être. Et là, la lumière : ce qui a changé jeudi ce n’est pas juste le premier jour d’un nouveau cycle, c’est aussi, avec la venue de mes lunes, le port de mon hématite. J’ai regardé à nouveau les propriétés de la pierre et tout le contraire de ce qu’elle est supposée apporter était en train de se passer, psychologiquement au moins. Alors j’ai tenté le coup : j’ai gardé l’ambre et j’ai enlevé l’hématite. Effet immédiat, ou quasi. Comme un voile qui se lève. Vraiment. J’ai retrouvé mon pep’s de ces derniers jours, de ces dernières semaines, mon allant et mon élan. Je suis toujours fatiguée (on ne triche pas avec son corps), je manque toujours de sommeil, mais plus de « je me sens nulle, moche, vide et j’ai rien à faire dans ce monde »… pouf, envolé. Comme ça, comme un ncoup de baguette magique.
D’aucuns diront sans doute que c’est « tout dans la tête », pour moi c’était clairement dans l’hématite et je vais m’assurer de la nettoyer correctement avant de la porter  nouveau dans 24 jours (bon, un peu moins). Une expérience personnelle de lithothérapie…

8 réflexions au sujet de « Les pierres »

  1. Et je-ne-sais-qui sait que tu m’as fait peur…

    C’est très fort ce que tu dis là… en plus, je ne suis pas très « pierre » encore (je suis tout de même très « Pierre », mais c’est autre chose !) mais ton hématite me parlait bien… et je me disais que justement…(parce que la synchronisation de nos lunes m’a interpellée)

    D’ailleurs, je porte un collier au coup depuis 4 jours… dont je me demande de quelle matière il est fait (acheté en Turquie, c’est d’un gris presque bleu, brillant comme du métal…).

    Je réponds à ton mail dès que je peux….

  2. Bon, ben en cherchant, mon collier est bien de l’hématite, et j’ai eu envie de le porter justement cette semaine… comme quoi…. je ne dois pas être si « bouchée »…

    Je viens de dévorer « se libérer de ses dépendances » de F. de Gravelaine et P. Senk… si tu ne crains pas d’être dérangée par les passages que j’ai soulignés, je te le passe quand/si tu le souhaites. Pour ma part, il m’a beaucoup parlé et j’ai aimé sa structure et son écriture fouillée.

  3. Ca ne m’étonne pas plus que ça… l’hématite me fait penser un peu à l’onyx: elle peut être très très bénéfique comme la pire ennemie lorsque l’on a une faille, même inconsciente.

    Je suis heureuse que tu ailles mieux, ces phases négatives sont vraiment dures.

    Bises

    Nolwenn

  4. Collier en hématite retrouvé cassé ce soir (il ne l’était pas il y a quelques heures)… :-(((

    Intéressant, ce que vous dites toutes sur ces pierres…

  5. Je n’arrive pas à savoir « comment » il s’est cassé… bizarrement, c’est le genre de trucs qui me font bondir habituellement (genre : je cherche le coupable furieusement !) mais là PAS DU TOUT.

    Ça pourrait être la femme de ménage (oui, je sais…. luxe… 😉 ça compense le non-calme et la non-volupté !) ou les enfants ou mon homme sans le faire exprès… Je l’ai laissé là, à côté de l’ordi, le soir du dernier jour de mes lunes – quand j’ai réalisé que j’avais effectivement un collier en hématite… (hématite sur laquelle je suis tombée aussi cette semaine en étudiant un texte avec mes élèves…. on va dire pas de hasard, hein ?! )…

    Le fil est brisé presque quasi au centre mais pas tout à fait, à la troisième grosse perle en partant de la centrale et j’ai la forte impression que c’est côté gauche (en fonction de la façon dont je l’aurais posé en l’enlevant)… ce même côté gauche qui m’est douloureux en ce moment….

    J’ai fait des photos avant de le protéger et de m’en occuper… J’ai trois semaines pour ça ! 😉

    [ce n’est pas un collier simple comme celui d’Aegiale, il fait plus « collier de perles » et d’ailleurs, il m’est un peu « pesant » même si j’aime assez son allure].

  6. @Natacha : Volontiers pour le prêt de livre !
    Tu as juste à le renfiler alors aucune perle n’est cassée ou manquante ?
    Et si tu es Pierre, tu dois bien être un peu pierre aussi )

    @Nolwenn : Si je doutais de l’influence des pierres, je crois que j’ai eu une démonstration assez puissante. Je me méfierai un peu plus dorénavant ou plus exactement serai plus attentive à ne pas porter de pierre non nettoyée / chargée.

    @Faelle : l’ambre est vraiment, depuis mes 20 ans et la parure offerte pour cette occasion par mes parents, « ma » pierre. C’est maintenant celle avec laquelle je me sens bien, celle qui purifie, nettoie mais ça n’a pas toujours été le cas, il a fallu qu’on s’apprivoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web