J’en ai déjà parlé il me semble (et après recherche, il me semble bien), je tiens (ou essaie de tenir… je suis une vélléitaire pour beaucoup de choses !) depuis quelques années maintenant un « gratitude journal« . Ce journal a contribué à changer mon regard sur ce que je vis au quotidien en m’entrainant à voir la partie pleine du verre et pas celle qui est vide et à laquelle j’aurais tendance au naturel à accorder plus d’importance / d’attention. Là, ce soir, je me sens pleine de gratitude pour un certain nombre de personnes importantes, sans lesquelles je ne me sentirais pas en cet instant sur un chemin de guérison, de (re)connection à moi-même et j’avais envie de le dire (et comme c’est mon blog, je fais ce que je veux, d’abord !) :

A celles qui se reconnaitront et qui m’ont encouragée ces dernières semaines à trouver ma voie, mon chemin, qui m’ont poussée et accompagnée sur un chemin d’authenticité où, enfin, je me (re)trouve. Gratefully and with Love.

4 réflexions au sujet de « Gratefully »

  1. Oh ta note tombe pile poil (comme souvent), hier soir suite à la discussion avec une amie qui m’est chère, je me suis dit qu’il fallait que je reprenne mon Gratitude Journal.
    Je suis heureuse que nos routes à toi & moi se soient un jour croisées, vraiment très heureuse.
    Merci d’être toi, merci d’être là.

  2. Ça fait des jours que je cherche à mettre en mots (… ces fameux mots qui semblent parfois surtout limiter la communication…) ce que nos quelques heures de lundi dernier m’ont apporté, comment ils m’ont ouvert les yeux. M’apercevoir que ma « rigidité » qui date d’il y a 3 ans 1/2 – 4 ans n’est pas forcément le résultat d’un certain événement familial douloureux mais de la chape de béton dont j’ai consciencieusement enfermé mon corps et mon coeur pour moins souffrir d’autre chose à partir de la même époque à quelques mois (3 1/2) près… que ce fil là est à dérouler pour comprendre exactement ce qui s’est joué en moi…

    Tout ça, je ne l’aurais pas vu sans toi. Alors toute ma gratitude va envers TOI…

    ***

    « (…) chacun de nous agit à la façon d’un artiste ou d’un écrivain qui construit son oeuvre dans une succession de choix ; un geste ou un mot ne détermine pas inéluctablement le geste ou le mot qui suit mais place au contraire son auteur devant un nouveau choix.(…) Ainsi nous conduisons notre vie par un enchaînement d’actes bien plus délibérés que nous ne sommes prêts à l’admettre – parce qu’en assumer clairement la responsabilité serait un fardeau trop lour -, et qui pourtant nous mettent sur le chemin de personnes vers qui nous ne pensons pas nous être dirigés depuis si longtemps. »
    Catherine Millet, Jour de Souffrance

    (çui là, il m’est « tombé » dans les mains mardi matin. Pour la deuxième fois, je constate que j’aime sa façon d’écrire, qu’elle me parle vraiment dans sa façon de décomposer les petits détails de la vie…)

  3. Tiens par exemple, je rêve à nouveau (ou du moins j’en ai conscience)… C’est très agité, des images perturbantes ; mais au moins j’ai enfin à nouveau accès à certaines choses bien planquées jusqu’alors…

  4. @ Natacha : Je rêve beaucoup, moi aussi ces derniers temps, mais impossible de m’en souvenir 🙁
    Il y a des périodes comme ça….
    Je suis contente pour toi que tu aies accès à certaines choses si elles te permettent d’avancer.
    Des BizzZzZZZZes !

    A toutes les deux : merci de vos mots si doux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.