J’ai ce billet en brouillon depuis quelques temps. Le publier ne signifie pas pour autant qu’il ne sera pas brouillon… mais tant pis, je me lance et qui sait, peut-être que vos commentaires éventuels m’aideront à y voir plus clair.
Un matin, en me rendant au travail, j’ai été abordée par des témoins de Jehovah. Ce n’est pas la première fois, mais là, j’ai marqué après coup un temps d’arrêt. Bah oui, leurs croyances sont assez claires : croyance en un Dieu unique, qui est à l’origine de tout, qui a un plan, y compris lorsque de « mauvaises choses » arrivent. J’ai peut-être mal compris ce en quoi croient les TdJ et je suis toute ouïe si quelqu’un souhaite rectifier ma perception à ce sujet, mais du coup, je me suis demandée en quoi je croyais. Disons que je voulais leur répondre « non merci je crois en… » et que du coup, je me suis posée la question. Spontanément comme ça, ma réponse serait en l’Univers. L’Univers, comme un Grand Tout, une trame énergétique à laquelle tout et tous appartiennent. En seconde instance, je dois dire que je crois quand même en un principe féminin dominant, l’Univers et la Déesse, pour moi c’est un peu pareil. Mais alors, l’Univers a-t-il, lui aussi, un plan ? Ce qui m’arrive est-il décidé par la Déesse, quelle est ma marge de manoeuvre et en ai-je seulement une ? Est-ce que cette vie répond à un plan plus vaste, est-ce que j’ai des choses particulières à accomplir ? Que se passe-t-il si je ne les accomplis pas ? Et si je les accomplis ? Est-ce que je crois en la réincarnation ?
En fait cette rencontre a soulevé en moi une énorme angoisse; parce que je me suis du coup aperçue que je suis en période de « point », que mine de rien, la quarantaine se profile à l’horizon (oui, ok, j’ai encore quelques années, je sais, mais elle approche), que réaliser que mon bac remonte à 18 ans en arrière m’a fait un choc. Que je regarde en arrière justement, et que j’ai l’impression que j’ai peu avancé en regard du temps passé; que je panique parce que je ne sais pas si j’aurais le temps d’aller où je dois aller, surtout que je ne sais même pas où aller ! Et que ça me rassurerait drôlement de savoir qu’il y a un « plan » et que quoi qu’il arrive, je suivrai ce plan puisque tout est prévu. Et c’est malin, mais là, j’ai une furieuse envie de relire J’ai vécu quinze milliards d’années, qui, avec L’esprit cet inconnu et Mort voici ta défaite, avait justement marqué mon année du bac. Dommage que ces livres de Jean E. Charon fassent partie de ceux qui ont péri au garde-meubles :(. J’en garde un souvenir tel que je pense que sa (leur) lecture m’apaiserait, mais mon souvenir est peut-être trompeur.
Je n’ai pas de réponses, juste de plus en plus de questions. Et ça me fait peur.

N.B. pour plus tard : données ici, des références à explorer sur le rapport matière / physique / esprit, peut-être moins sujettes à controverse que les ouvrages de J. E Charon ?

2 réflexions au sujet de « L’Univers a-t-il un plan ? »

  1. Dis-moi pourquoi j’ai envie de pleurer à cet instant précis ?
    J’ai quarante « et » un ans et je sais maintenant que je n’ai plus besoin d’aller nulle part, que je n’ai plus besoin d’être quelqu’un et que oui, je crois bien qu’il y « un plan. »
    Alors maintenant ça va mieux mais… tout ce qui m’inquiète, c’est le dernier instant et en pensant à ça, je pense aux bébés qui naissent, à ce qu’ils ressentent à ce moment là…

  2. Le dernier instant m’inquiète aussi et je crois bien que j’aimerais creuser le premier aussi (j’ai des impressions qui ne peuvent selon moi ne dater que de ma naissance, mais aucune certitude et j’ai songé à un moment à l’hypnose comme aide dans cette quête des premiers instants… je n’ai pas sauté le pas encore).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web