Humeur du jour : je me suis réveillée fatiguée, la bouche pâteuse et le nez bouché. Pas en forme. J’ai mal dormi et en me réveillant j’étais en train de penser « eat your greens and your sprouted beans ! ». Bah oui, les acides aminés formant les protéines, quand on mange raw, on va les trouver dans les légumes verts à feuilles, les graines germées, les oléagineux. On peut aussi ajouter à cela les excellentes protéines de la spiruline ou d’autres « super aliments » qu’il est très facile d’ajouter incognito à un smoothie.
Karen Knowler aborde cette question des acides aminés (question 3) :

There are 22 amino acids that our body needs to thrive – or at least that is what science has identified to date (we must always remember that nutrition is not yet a complete science and may well never be). Eight of these are termed « essential amino acids » because the body cannot manufacture them itself and therefore needs to obtain them from food. In a raw vegan diet, the best and most concentrated sources of amino acids come from those food groups listed below, although protein is present in every living thing, so not getting enough, while not impossible, is generally difficult!
Green Leafy Vegetables ~ Nuts ~ Seeds ~ Sprouted Grains ~ Sprouted Beans
And some good examples of foods from each of these food groups are:
Spinach, kale, broccoli, sprouted wild rice, carob, cacao, oats, raisins, sunflower seeds, sesame seeds, pumpkin seeds, flax seeds (linseed), sprouted wheat, sprouted buckwheat, sprouted soya beans, almonds, walnuts, hazelnuts, macadamia nuts, peanuts, hemp seeds, hemp protein powder (excellent), sprouted quinoa, mung beans, lentils, aduki, chickpeas etc, bee pollen, spirulina, E3 Live, Pure Synergy, maca, avocado, and many more – so plenty of choice!

Selon la nouvelle liste des ANC (apports nutritionnels conseillés), il suffit de 0,8 grammes de protéine par kilo et par jour pour couvrir nos besoins. Seules les femmes enceintes ou qui allaitent, les sportifs de très haut niveau et les enfants ont des besoins légèrement supérieurs. Je ne suis pas enceinte et l’allaitement de ma demoiselle est tellement en pointillés que je ne pense pas que cela influe sur mes besoins. Je dois peser 78 kg je pense (pas de balance) ce qui correspondrait à des besoins en protéines de 78*0,8 = 62 g.
Pour info, 100 g d’épinards crus contiennent 2,7 g de protéines, même quantité de protéines à peu près dans 5 g de spiruline; il faudrait que je pèse ce que je mange pour savoir avec exactitude si mes apports sont suffisants. Mais je n’ai pas envie de cette contrainte : je ne me souciais pas de savoir si mes apports étaient couverts avant, en mangeant de façon peu ou pas saine, je suis certaine de gagner au change, à condition de m’assurer de la variété des produits qui composent mes repas.

A la réflexion, en lisant les compte-rendus (le jour 1 se trouve par là) qu’a fait Steve Palina de ses 30 jours de nourriture crue, je me demande si je ne vais pas m’astreindre à peser ma nourriture et à évaluer mes apports caloriques et nutritionnels : j’ai trouvé intéressant qu’il le fasse (ainsi que son compte-rendu final) et ça permet aussi de voir où on va… à réfléchir donc !!
Edit : J’ai eu un autre coup de barre vers 18h, probablement en lien avec ma fatigue générale. J’ai remarqué que je n’ai pas eu froid juste après manger hier comme aujourd’hui, alors que ces derniers temps cela m’arrivait systématiquement. Par contre, ma mycose me fait souffrir comme cela n’était pas arrivé depuis longtemps : mon pied me gratte de façon assez intense et rien ne semble calmer les démangeaisons. Je remarque ce soir des boutons un peu partout : sur le viage, les membres. Ils sont discrets, mais je les vois.

Au menu
Petit-déjeûner : un verre d’eau citronnée au réveil. Un peu plus tard, un smoothie réalisé à partir de deux bananes, deux kiwis, un peu de lait de riz et de nectar de banane et un filet de lait de coco. Soit environ 1 litre de liquide. On sentait trop le kiwi, j’ai vite eu assez du piquant et je pense que la prochaine fois je diminuerai les quantités de kiwi par rapport à la banane.
Déjeûner : encore une grosse salade composée, que je n’ai pas terminée (mais j’aurais peut-être du car j’ai eu faim assez vite après le repas… sauf que j’ai quand même quitté la table en étant rassasiée).
Pour cette salade, j’ai utilisé du chou-fleur, un oignon rouge, un peu de poivron orange, du fenouil coupé en petits dés et je l’ai saupoudrée de persil frais. Comme ça me paraissait sec, j’ai ajouté une tomate également coupée en dés. Le tout accompagné d’un ensemble de jeunes pousses de lollo rossa, batavia verte, épinard et mizuna. J’ai utilisé ce qu’il me restait hier de purée d’amandes au citron pour confectionner une sauce : j’ai ajouté de l’huile d’olive, de l’huile de noix, de l’isio 4 (pas sûre que celle-là soit PPF – première pression à froid – contrairement aux deux autres!), du vinaigre, sel, poivre, levure alimentaire et un peu de lait de coco. Je me suis régalée. Moi qui n’avais jamais mangé de fenouil, j’ai adoré le goût anisé qu’il a apporté à ma salade.
Goûter : j’ai préparé une grande salade de fruits à partager avec le enfants; un ananas, un kiwi, une banane, deux pommes, une orange. J’ai ajouté des biscuits pour eux. J’ai mangé la plus grande partie de la salade, soit trois petits bols bien pleins; vers la fin, l’ananas me piquait vraiment la langue et si cela n’avait pas été le dernier morceau, j’aurais arrêté d’en manger. J’ai eu une réaction juste après : la langue qui pique et des boutons autour de la bouche, un peu comme quand je mange de l’aubergine. Ce soir, ce n’est toujours pas passé, ma langu est toujours bizarre, presque comme brûlée et j’ai toujrous des boutons rouges autour de la bouche. Je me demande si c’est une réaction au kiwi (ça piquait sec ce matin quand j’ai bu mon smoothie) ou à l’ananas ou à l’ananas pas bio…. il va falloir expérimenter.
Dîner : du nectar de banane un peu avant le repas au cours duquel j’ai mangé la même chose qu’à midi, sensiblement dans les mêmes quantités. J’ai quitté la table rassasiée. Je suis surprise de voir que les glaces et autres bonbons grignotés devant la télé par l’Homme ne m’ont, hier comme aujourd’hui, absolument pas tentée.

3 réflexions au sujet de « Crudivoyage… jour 002 »

  1. Pour moi ça manque cruellement de pain, qui est quand même un aliment de base, riche en énergie, et bien complet nutrionnelement quand il est au levain, à la farine bise avec ajout de son et de graines…tu n’as pas faim? enfin je veux dire tu ne manques pas d’énergie?

  2. Je ne mange (mangeais ?) pas ou quasiment pas de pain en temps normal (une tranche par semaine en moyenne je dirai) donc ça ne me manque pas; pas de manque d’énergie constaté non plus, je suis en forme ou disons autant en forme que d’habitude (j’accuse quand même le contrecoup du déménagement et je me couche plus tard que ce que mon corps me réclame). On verra sur la durée, sachant quand même que je vais modifier quelque peu ce que j’ai mangé ces deux premeirs jours pour m’assurer notamment d’avoir le compte de protéines.

  3. Le verre d’eau citronnée au réveil est je pense le petit plus qui me permet de rester en forme tout l’hiver 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web