Toucher terre quand on habite désormais entourée de montagnes s’avère difficile. Je me réjouissais il y a peu de l’abondance du premier trimestre 2008, l’abondance continue mais en difficultés cette fois. Et il m’est bien plus difficile d’éprouver de la gratitude pour ce qu’il se passe dans ma vie quand, quelle que soit la direction dans laquelle je regarde, je me vois enfermée par les montagnes.
Déménagement épique, deux passages aux urgences pour les enfants (plus de peur que de mal, ouf), des travaux, encore des travaux, toujours des travaux… travail, nuit blanche, peintures, ménage, connexion internet qui tarde, téléphone de même… Enfin, nous voici posés dans notre nouveau chez-nous depuis une dizaine de jours maintenant. Nous déballons peu à peu les cartons, apprenons à trouver une place pour chaque chose et à accepter ce qui nous vient, en bon comme en mauvais.
Reste quand même que malgré les mauvais surprises, se réveiller le matin, ouvrir la porte de la terrasse et voir le soleil se lever derrière les montagnes est un spectacle incomparable. Là, l’espace d’un instant, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté….

8 réflexions au sujet de « Toucher terre »

  1. Merci 🙂
    (Surprise, et ravie, de te lire ici… enfin, si j’ai bien décodé le pseudo 🙂 !)

  2. Oui, tu as bien décodé 😀
    Et je t’avais déjà laissé un premier comm’ il y a quelques temps, quand je t’avais retrouvée après ton déménagement 😀
    Mais même sans comm’, je te lis très régulièrement !

  3. Annnn des messages codés lol

    J’ai hâte à mon tour de voir le soleil se lever et se coucher par derrières les montagnes, les miennes seront canadiennes 😉 Mais je penserai à toi.

  4. @ S de K : j’ai eu un doute la fois d’avant, je ne savais pas si c’était S ou K de S qui aurait oublié de changer de pseudo 🙂

    @ Nolwenn : ça rajoute une touche d’ésotérisme, non, les commentaires codés 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web