pizzaVous avez vu le film Forrest Gump ? Vous vous souvenez de cette petite phase récurrente : My momma always said « Life’s like a box of chocolates. You never know what you’re gonna get. » ?
La vie est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.
Et bien, non, je ne suis pas d’accord.
Ce qui ne signifie pas que je nie la part d’imprévu dans une vie, simplement, on a bien plus de contrôle sur nos vie que ce que l’on peut parfois penser.
On peut retourner la boîte et lire le petit papier en dessous pour choisir le chocolat.
On peut aussi penser la vie comme une pizza sur laquelle on ne veut pas d’anchois (on n’aime pas ça), pas d’olives noires, pas de ci, pas de ça.
On peut aussi voir la vie comme une pizza, que l’on souhaite ronde et bien croustillante au bord, avec plein de jambon, des champignons… bref, au lieu de focaliser sur ce que l’on ne veut pas, sur ce que l’on veut enlever de la pizza on peut penser à la pizza idéale, celle qu’on le souhaite voir arriver dans son assiette et passer ensuite commande à l’Univers en ayant confiance en la force de notre intention et en l’Abondance qui nous entoure.
La vie, c’est plutôt comme une pizza, on choisit ce qu’on met dessus et ensuite on savoure. Le Secret est aussi simple.

(j’avais envie de cet écho au post de Nolwenn depuis un moment déjà)

6 réflexions au sujet de « La vie comme une pizza, pas comme une boîte de chocolats »

  1. Perso, pour moi ça n’a pas été facile de retourner mon schéma de pensée… car, je l’avoue maintenant sans honte, pendant près de vingt ans j’ai été « je ne veux pas ça » « pourquoi il me manque ceci? » « j’en ai marre d’être ainsi »… et puis la porte s’est ouverte et j’ai compris! Mais oui, il suffisait de dire plutôt « j’ai besoin que cela m’arrive » « je suis ainsi mais je vais changer ».
    Et waouh! comment je me sens mieux 😀

    Merci pour cet écho… une piqûre de rappel ne fait jamais de mal (même si j’aime beaucoup cette phrase de la maman de Forrest ;)).

  2. Ca n’a pas été facile pour moi non plus :)… voilà plusieurs années que je connais la LoA comme je le disais en commentaire chez toi, et le déclic ne s’est finalement fait que très récemment. Mais ça a débloqué bien des choses dans nos vies.

  3. De toutes façons, si on réfléchit bien, si les choses étaient faciles, on ne se battrait pas pour les obtenirs et donc au final ce serait moins « gratifiant » personnellement. Le goût de l’effort, c’est important (tant qu’on n’entre pas dans la sur-compétitivité avec quelqu’un) je trouve. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web