Couverture du livre… je mets mes compagnons de toujours : des livres, mes livres, ceux qui avaient pu échapper au garde-meubles et qui m’accompagnent depuis très longtemps, d’autres d’acquisition plus récente.
J’ai fait des cartons hier soir, et ce soir encore. Savoir que je vais les rouvrir dans très peu de temps ne m’aide pas vraiment : je suis mal de ne pas les avoir à portée de main, disponibles. C’est idiot car je sais bien que pour un grand nombre je n’aurais pas besoin ou envie ou le temps de m’y référer d’ici l’ouverture des cartons et le ô combien délicieux moment où ils trouveront place sur de nouvelles étagères que j’aurais choisies avec soin pour mon bureau / bibliothèque / chambre d’amis; c’est d’autant plus idiot que pour la plupart, ils ne sont, faute de place, pas vraiment accessibles mais empilés, planqués sous d’autres livres et qu’ils pourraient donc finalement tout aussi bien être dans des cartons… c’est idiot, mais c’est ainsi, j’ai beau m’être quelque peu soignée, je me sens amputée à la perspective de ne pouvoir les toucher, les feuilleter pendant tout ce temps.
Pour la peine, avant de m’endormir je vais relire pour la n-ième fois Reunion (N.B. : la couverture du mien n’est pas celle-là, mais je n’ai pas pu trouver la mienne sur le net, trop ancienne sans doute) un des trois livres en ma possession que j’ai le plus lus (les deux autres étant The Catcher In The Rye (J.D. Salinger) et, le ridicule ne tuant pas paraît-il, Little Women (Louisa May Alcott)), au point d’en connaître encore aujourd’hui des passages entiers par coeur, et que j’ai retrouvé avec émotion sous une pile. Ensuite, je le glisserai dans sa maison provisoire en carton en songeant au moment intense où il trouvera sa place définitive chez nous.

4 réflexions au sujet de « Dans les cartons… »

  1. J’ai eu le même souci à chaque déménagement, un sentiment d’amputation « mais… et si je veux le relire avant qu’on parte ? »
    Courage, cela va être une courte séparation. Très bientôt tes livres, trouveront leur vraie place, dans votre nouvelle Sweet Home. J’imagine le plaisir que ça va être de pouvoir défaire leurs cartons, et de défaire aussi ceux qui étaient au garde-meuble depuis tout ce temps. :o))

  2. Je me sens moins seule… Depuis hier soir je me répète que dans un mois, le gros du déménagement sera fait et que d’ici la fin juillet tout devrait avoir trouvé sa place dans la nouvelle maison… fin juillet, c’est dans pas si longtemps…

  3. Un mois pour tout défaire ? Chapeau !
    Il y a des cartons que j’ai mis 3 ans à défaire quand on est arrivé dans notre ChezNous actuel. Voire même qui nous avaient suivi tels quels depuis l’avant-dernier déménagement.

  4. « Tout »… je parle de tous mes livres et de toutes ms p’tites affaires 🙂
    Pour le reste, on verra :p) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web