Comme promis, et semble-t-il attendu avec impatience :), voici un petit compte-rendu de ma lecture de Hygieia, A Woman’s Herbal de Jeannine Parvati.
J’en avais (beaucoup) entendu parler, sur un certain nombre de forum (notamment sur le Susun Weed’s Wise Woman Forum), de sites ou de listes de discussion. Et la première phrase de ce livre, trouvée sur amazon.com, me plaisait beaucoup : This book grew out of our need to be healthy and re-own the powers of naturally healing ourselves. Et c’est ce que j’ai aimé dans ce livre, plus que les informations sur les plantes que pour la plupart je connaissais : le fait d’accéder à cette transmission, à une portion de sagesse, à lire, voir, sentir que mon corps possède un puissant pouvoir de guérison.
En voici tout d’abord la table des matières (non détaillée) :
Introduction
How To Best Use This Book
1 – On The Rag & Other Menstrual Rituals
2 – Infertility
3 – Herbal Birth Control
4 – Anaphrodisiacs
5 – Aphrodisiacs
6 – Herbs For The Mind
7 – Self-Health
8 – Balancers & Toners
9 – Pregnancy, Childbirth, Lactation
10 – The Menopause : The Change
Glossary
Bibliography
Appendices
Ce livre est très intéressant car il s’agit à ma connaissance d’un des premiers publiés sur ce sujet de la féminité – dans tous ses aspects – et des plantes alliées des différents moments de la vie d’une femme.
Si les informations sur les herbes sont maintenant trouvables par ailleurs assez facilement (livres, Internet, notamment le formidable site de Sister Zeus), ce livre est différent par son ton : loin d’une encyclopédie des herbes, on est là dans le partage, la confidence, l’échange de femme à femme, de soeur à soeur. La maquette du livre est dans le même esprit, on a l’impression d’avoir un livre des ombres en main, avec des dessins, des schémas, des jolies bordures aux pages plus axées sur la connaissance des herbes. Un livre chaleureux, intime et surtout « puissantifiant » !
La partie glossaire + index + appendices, que je vois comme une seconde partie du livre, est à peine moins importante en nombre de pages que la première partie qui aborde donc tous les moments de la vie d’une femme et de son cycle en indiquant pour chacun quelles herbes peuvent potentiellement être des alliées et en quel sens.
Dans les appendices on trouve des récits de rêves de Jeannine ou d’autres femmes, en lien avec telle ou telle période de leur cycle, des méditations, des poèmes, des lettres… la dimension « partage » du livre prend là pleinement son sens.
C’est d’ailleurs, à mon avis, cet aspect qui fait toute la valeur du livre. Si l’on est plus intéressé(e) par simplement des informations techniques sur les herbes et les cycles féminins, ce n’est peut-être pas l’ouvrage le plus adapté.
En ce qui me concerne, je n’ai absolument pas regretté mon achat, même si comme je l’ai dit, côté plantes, je n’ai presque rien appris que je ne savais déjà avant de le lire.
N.B. : Même si le LSD est dérivé de composés issus de l’ergot de seigle, j’avoue avoir été surprise de le trouver mentionné dans le livre, non pas parce que c’est un psychtrope hallucinogène, mais en raison de son caractère synthétique.

Une réflexion au sujet de « Hygieia, A Woman’s Herbal – Jeannine Parvati »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web