Décidément, je crois que le message de l’Univers au sujet de notre déménagement est assez clair : ça ne doit pas se faire.
Deux compromis de vente signés, deux ventes qui sont finalement tombées à l’eau ces quatre dernières années. Alors que malgré moi j’avais ces derniers jours (re)pris espoir de nous voir enfin quitter le deux pièces que nous occupons à cinq, il semble que cette bulle soit elle aussi destinée à éclater : à moins d’un miracle (gagner 16000 € au loto ?), il ne nous sera pas possible de négocier le prêt pour la maison récemment visitée. Elle n’est pourtant pas chère, surtout compte tenu de sa situation, de ses atouts (800 m² de jardin) et des prix dans la région, c’est même une affaire. Tant pis, ce sera l’affaire d’une autre famille.
Plop.
Il me reste à apprendre à digérer ça sans rentrer dans le cercle vicieux des pensées négatives qui engendrent à leur tour davantage de négatif.
Je crois que je vais utiliser une des séances de méditation guidées de Jon Kabat-Zinn ce soir (peut-être la Body Scan Meditation, à moins que je ne me décide pour la Lake Meditation), j’ai besoin de lacher du lest, j’ai été tendue, triste, en colère aussi par moments une large partie de la journée. Et je ne veux pas laisser cette déception me miner et prendre le contrôle de mes pensées. Nous avons un toit sur la tête, nous sommes en bonne santé, avons de quoi manger et, malgré les tensions, nous nous aimons jusqu’au bout de l’Univers et retour… au moins !, le reste est frustrant, mais non-vital.

9 réflexions au sujet de « Plop »

  1. Difficile résignation… J’ai connu et connais toujours…
    Ne perds pas espoir (te dis-je alors que je n’y crois plus !!)
    Bravo pour ce joli blog…

  2. C’est d’autant plus difficile que nous avons recommencé à chercher plus sérieusement en pensant que la question de l’apport personnel était résolue par un prêt familial… et finalement, il semble bien que ce prêt était sous condition de trouver quelque chose qui convenait aux prêteurs, ce qui n’est pas le cas.
    Je vais enfoncer et remuer le couteau dans la plaie puique je visite le bien aujourd’hui… peut-être n’ai-je au fond pas perdu espoir que le problème de l’apport personnel se retrouve miraculeusement évacué dans la journée….

  3. Je suis vraiment vraiment désolée que votre rêve tombe à l’eau. Je trouve vraiment dommage que le prêt soit conditionné par les goûts des prêteurs :o( car ça risque de vous fermer pas mal de possibilités.

    Se dire que ça ne devait pas se faire n’aide pas beaucoup…

    Mes pensées t’accompagnent

  4. Ne jamais désespérer !
    Je suis donc allée visiter la maison, j’ai fait part de mes impressions aux prêteurs indiquant que ce projet me convenait et leur disant qu’il ne pourrait se faire sans leur aide : souhaitaient-ils nous accompagner dans ce projet ou pas ? Sans pression de ma part pour une réponse positive puisque nous avions d’autres possibilités envisagables (mais moins intéressantes et mons immédiates).
    Et finalement : ils nous suivent 🙂 !
    Je crois que je n’arriverai à me réjouir vraiment qu’une fois les clés en mains, mais j’ai une petite lumière toute chaude au fond du coeur.

  5. Wahou ! Mais c’est génial !!!!!!
    Je suis vraiment très très très heureuse pour vous ! Je comprends que par superstition tu ne veuilles pas te réjouir tout de suite, mais moi j’y crois fort pour vous tous !
    ~~~~~~~~~~~~~~~~ondes immobilières~~~~~~~~~~~~~~~~

  6. Oh que c’est chouette !!!!!! C’est vraiment une très très bonne nouvelle, je suis ravie pour vous !

  7. Merci pour vos bonnes ondes… je garde les doigts croisés et ne me réjouirai pleinement que plus tard. Mais quand même, j’ai pas pu m’empêcher d’emprunter des livres de jardinage à la bibliothèque en prévision 🙂
    A priori, dans trois mois nous aurons plus d’espace dedans (une grande pièce à vivre, un bureau et une chambre pour chacun, waow !) et dehors donc (un grand jardin).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web