Une des toutes premières questions que j’aie posé sur les forum ou listes de diffusion il y a trois ans quand j’ai fait le premier pas sur ce chemin spirituel, concernait la façon dont chacun(e) arrivait à intégrer sa pratique spirituelle à son quotidien.
Je vous le dit tout de suite, je n’ai pas encore trouvé LA réponse 🙂
Ce que j’aimerais, idéalement, arriver à faire quotidiennement :
– prendre du temps pour méditer.
– m’occuper de mon autel. Voilà encore un pas, avec la pratique magique, que je n’ai pas franchi : je n’ai pas de vrai autel « dans les règles » et encore moins en évidence et ce pour un certain nombre de raisons que je détaillerai probablement uniquement le jour où elles ne seront plus d’actualité. Quoi qu’il en soit, j’ai une sorte d’autel qui ne paraît pas à première vue en être un, avec des pierres, une petite bougie mais que je néglige. Et je crois bien que c’est aussi lié au fait qu’il est en quelque sorte « caché ». M’occuper de mon autel devrait donc aussi inclure une réflexion sur l’endroit où l’installer et la façon de concilier « visibilité » et « non évidence » de la chose.
– consacrer un peu de temps (trente minutes ?) à l’étude (au lieu d’y passer une journée complète par mois voire par trimestre) mais aussi, enfin, à la pratique magique : je n’ai pratiqué de rituel qu’une seule fois mais j’ai pu mesurer la dimension énergétique d’une telle pratique et je n’ai pas voulu renouveler l’expérience seule, enceinte puis avec un petit bébé allaité et très proche de moi. Le bébé ayant depuis grandi, je sens que je suis maintenant prête à faire mes expériences en la matière en privilégiant la régularité des expériences. Etudier, célébrer (avec rituel contrairement à ce que j’ai fait jusqu’à maintenant) esbats et sabbats, conserver au quotidien aussi une conscience des rythmes du soleil et de la lune et pratiquer (visualisation, tarot, rune, pierres… reste à déterminer exactement quoi, dans quel ordre et à quelle fréquence).
– reprendre (une n-ième fois) la pratique quotidienne des 5 Tibétains. Pourquoi ? Parce que mon problème est d’être « trop dans ma tête », de négliger mon temple corps alors que je « sais » et vis aussi à quel point corps et mental sont liés. Les 5 Tibétains sont physiquement à ma portée et j’ai pu constater leur effet bénéfique tant sur mon corps que sur mon mental.
Dans la pratique, en journée je n’arrive pas à méditer : il y a trop de bruit, d’agitation dans la maison… je n’arrive même pas à aller aux toilettes sans que l’un ou l’autre de mes trolls ne débarque avec une question urgente, alors méditer… Le soir souvent quand tout est enfin calme et que je suis la seule encore debout, je commence à méditer et m’endors très vite. En revanche, j’arrive de plus en plus souvent à ressentir mon lien, mon appartenance (au sens de « faire partie ») à l’Univers (au « Grand Tout », avec son double aspect Déesse / Dieu) de façon spontanée : quand je sens le vent dans mes cheveux, le soleil sur ma peau, en humant l’air humide après la pluie. Je découvre que j’ai des racines plantées dans la terre, me reste à voir jusqu’où elles s’enfoncent et si elles vont pousser encore.
Pour revenir au sujet, mon problème au quotidien est surtout un problème de temps (et de timing) mais je ne sais que trop bien que le temps se prend sinon on ne l’a jamais ! Peut-être que je devrais intégrer un ou deux moments spirituels à mes routines quotidiennes ? Vu le succès que j’ai par ailleurs (comprendre au niveau des tâches dites ménagères) eu avec ces routines, je me demande bien comment je n’ai pas eu cette idée avant.

Si par ici se trouve par hasard (mais existe-t-il seulement ?) passer sorcier(e), païen(ne)…. je serais ravie d’échanger sur ce thème de l’intégration de la spiritualité au quotidien.


3 réflexions au sujet de « Au quotidien »

  1. Résonnances, résonnance, j’ai l’impression de trouver chez toi un écho de mon propre esprit.
    Evidemment, je ne peux plus poser cela sur mon blog, puisque j’y suis lue plus que je ne le pensais, par des gens qui me connaissent, et même par ma famille.
    Peut-être devrais-je créer un autre espace, plus païen et spirituel pour poser mes expériences et mon cheminement.

    Pour le reste, je pense que je vais te répondre en privé… à tout à l’heure, donc…

  2. Je pense que si je déménage, ou plutôt quand je déménagerai, je changerai d’identité également de façon à éviter au maximum les recoupements. J’avais besoin d’un espace où je ne sois pas (que) « la maman de », j’ai aussi besoin d’un espace où ma famille proche ne mette pas le nez !
    A tout à l’heure alors !

  3. Idem ici…. pour le moment, je le garde pour moi, puisqu’il s’agit du côté professionnel de ma personnalité (et que je suis en vraie phase de recherche, là…)… mais le besoin a grandi d’avoir à nouveau un espace d’expression tout perso… et c’est en te lisant ici que j’ai compris que j’en avais besoin. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web